Outils pour utilisateurs

Outils du site


deb:clonezilla

CLONEZILLA

Présentation

Clonezilla est une distribution utilitaire destinée à la sauvegarde et la restauration d'images disques ou de partitions, mais également à la maintenance générale d'un système. Basée sur DRBL, Partimage, ntfsclone, et udpcast Clonezilla est une alternative libre à des programmes de sauvegardes comme ceux de Symantec® (Ghost®), mais est également le seul à offrir à la fois une utilisation monoposte, multipostes et distribués.

Clonezilla existe en deux versions : “Server Edition” et “Live”.

Clonezilla Server Edition

Destiné au départ aux infrastructures serveurs Clonezilla permet dans cette configuration d'effectuer des sauvegardes et restaurations distantes, ou de distribuer sur plusieurs postes une restauration d'image disque. La version dédiée à cet usage est Clonezilla Server Edition qui peut être installée sur un des noeuds d'une infrastructure serveur pour gérer des sauvegardes automatiques, locales ou distantes.

Clonezilla Live

Ici c'est la version monoposte “live” Clonezilla Live qui vous est présentée. Celle-ci est basée sur Debian pour permettre le démarrage à partir du cd, on peut ensuite choisir de travailler depuis le cd ou de charger le système entièrement en mémoire vive et de libérer ainsi le lecteur pour graver des sauvegardes sur cd/dvd.

Vous trouverez des captures d'écran du processus de démarrage et des fonctions principales de Clonezilla sur cette page.

L'interface mixte “ncurse” et ligne de commande est spartiate, ici seule l'efficacité est importante :
La version “Live” est également disponible conjointement à System Rescue CD, et également intégrée à PartedMagic version 4.2 ou plus.
Les dernières versions offrent également une image “alternative”, basée sur Ubuntu au lieu de Debian, pour les machines très récentes qui auraient des problèmes de reconnaissance matériel avec le noyau Debian.

Le projet “Clonezilla-SysRescueCD” propose un script permettant de créer facilement un CDRom amorçable proposant les deux systèmes au démarrage. Clonezilla-SysrescueCD :



Cette version est également disponible via fichier Torrent sur Linuxtracker.org.

Avec autant de bons outils, il n'y a plus d'excuse pour ne pas avoir de sauvegarde à jour, et surtout pour perdre des données…

Avertissement : les outils présentés nécessitent une période d'apprentissage et une bonne connaissance des principes de bases de GNU/Linux (montage, partitionnement…), mal utilisés ils peuvent faire de gros dégâts ! Confondre le disque “source” et “cible” lors d'une sauvegarde ou d'une restauration peut avoir des conséquences catastrophiques.

Exemples d'utilisation

Étapes communes aux différents modes de sauvegardes

Clonezilla propose différent mode de démarrage, ainsi qu'une option pour démarrer un système déjà installé. Le mode “Other modes of Clonezilla Live” permet d'accéder à d'avantage de possibilités, dont le fonctionnement en mémoire vive “To RAM” (le cd est éjecté pour libérer le lecteur).

(Cliquez sur les images pour les agrandir.)

Clonezilla vous permet de choisir la langue et le type de clavier au démarrage, le français est bien supporté.
Lorsque des choix multiples sont possibles la barre d'espace permet de marquer les options choisies.
Vous pouvez ensuite choisir de démarrer Clonezilla en mode “assistant”, ou de basculer sur une console “shell”.

Deux modes vous sont proposés:

  • device/image” qui concerne la sauvegarde d'une partition vers une image (compressée ou non), ou la restauration d'une image sur une partition.
  • device/device” qui concerne la sauvegarde de partitions ou d'un disque entier sous forme de “clone”, sur un autre disque physique. Ce mode permet également la restauration depuis une partition ou un disque vers un autre disque.

Choisissez le mode adapté.

Quelque soit le mode vous devrez choisir une cible (le disque/partition à sauvegarder), pour un disque local choisissez “local_dev”. c'est également à ce stade que vous pouvez insérer un support de stockage usb supplémentaire, comme vous l'indiquera Clonezilla.

  • Mode “image”:

Choisissez le disque/la partition qui va accueillir l'image de sauvegarde. Il s'agit du media qui va être monté par Clonezilla comme “/home/partimag”, ce media doit contenir une partition formatée et prête à l'usage, vous devrez indiquer un répertoire où l'image sera stockée. Attention à ne pas confondre avec la partition que vous désirez sauvegarder elle vous sera demandée plus tard.

Choisissez le disque “source”, c'est à dire celui dont vous désirez sauvegarder l'intégralité ou certaines partitions. Il est possible de choisir des partitions multiples réparties sur plusieurs disques.

Choisissez quelques options (utilitaires utilisés, choix de la compression des images…). Les choix par défaut sont en général adaptés si vous avez des doutes.

Choisissez la taille de “découpe” de chaque morceau de l'image. Cette fonction est très pratique si vous utilisez par exemple des dvd pour graver les images de sauvegarde, dans ce cas indiquez 4000 (en Mega Octets “Mo”). Si vous ne souhaitez pas de fractionnement indiquez “0” (zéro).

Indiquez l'action à effectuer après la fin de la sauvegarde: rien, redémarrage, extinction.

Avant de lancer la sauvegarde Clonezilla vous indique la ligne de commande générée par vos choix, vous pouvez la noter pour la réutiliser, la modifier ou vous en servir comme base de travail sur d'autres système. Pour renouveler la même sauvegarde sans repasser par toutes les étapes de choix, choisissez de basculer en console au démarrage de Clonezilla, et tapez cette ligne de commande.

  • Mode “device” (clonage direct).

Choix du mode de clonage, local ou par un réseau. En cas d'utilisation d'un disque distant vous devez posséder les identifiants nécessaires.

Choix des options avancées. Prenez le temps de réfléchir au résultat souhaité avant de les sélectionner. En particulier la réinstallation de grub sur le disque cible, qui est le choix par défaut, n'est peut-être pas adapté si le disque est présent dans la même machine (grub sera déjà installé sur le disque source dans ce cas), ou destiné à être utilisé dans un autre système disposant déjà d'un chargeur d'amorçage. En cas de doute les autres options par défaut seront sans doute adaptées, cochez le mode “verbeux” si vous voulez avoir des informations détaillées sur le déroulement des opérations.

Choix du mode de gestion de la table de partition sur le disque cible. Cette étape est critique, si le disque dispose déjà d'une table des partitions adaptée, et que vous réutilisez l'une des partitions sans en modifier la taille, la seconde option “ne pas créer le table…” est adaptée.
Si le disque cible est vierge, et de taille identique au disque source, choisissez “Utiliser la table des partitions du disque source”. Si le disque cible est de taille différente il vaut mieux opter pour “Créer la table des partitions proportionnellement”.
Enfin si aucun des choix ne vous convient, vous pouvez passer en ligne de commande et utiliser fdisk pour créer une table des partitions manuellement. Clonezilla gère bien les table de partition “DOS” (les plus courantes, nommée “MBR” par Clonezilla), si votre système utilise d'autres formats une intervention manuelle est préférable (gpt, efi…)

Si vous avez sélectionné le mode “verbeux” Clonezilla vous fera un compte rendu détaillé des opérations, dans tous les cas une confirmation vous sera demandée avant de lancer le clonage, une dernière chance de revenir en arrière en cas de doute!

Dans le cas où la partition source n'est pas “clonable” par "partimage", “ntfsclone” ou “partclone” (encore experimental), Clonezilla basculera sur “dd” qui est capable de copier bit-à-bit n'importe quel type de système de fichier. Le processus est lent mais cela fait de Clonezilla une solution de sauvegarde universelle (Mac, Windows, Solaris, BSD, Linux…).

Restauration

La restauration consiste à effectuer les mêmes opérations que précédemment, le disque “source” et “cible” étant simplement inversés. Attention en cas de restauration d'une image de partition sur un disque contenant d'autres partitions, ne modifiez PAS la table de partition lors de la restauration sous peine de perdre l'accès aux autres partitions présente.

Création d'une clé usb "Clonezilla"

Sur certaines machines il peut être pratique d'utiliser Clonezilla depuis une clé usb, particulièrement si l'on n'a pas de lecteur de cdrom (netbook…).

Un signe $ précède les commandes qui ne nécessitent pas de droits administrateur ; un signe # précède celles qui nécessitent des droits administrateur (ces signes ne font PAS partie des commandes). Les lignes qui ne commencent pas par un signe $ ou # correspondent au résultat de la commande précédente.

Vous aurez besoin d'une clé usb (oui, quand même) avec au moins une partition formatée en “FAT” 16 ou 32 (testé en FAT32). La partition devra faire environ 200Mo. Le démarrage sur clé usb fonctionne mieux si la partition est située au début de la clé (en “premier” si vous regardez la clé dans Gparted), et surtout si elle se termine bien sur une limite de cylindre (cocher “arrondir aux cylindre” dans Gparted, c'est le choix par défaut normalement). Activer le “boot flag” est parfois conseillé, ça n'est pas indispensable mais si vous rencontrez des problèmes ça ne peut pas nuire d'essayer. Notez bien “l'adresse” de votre partition FAT nouvellement créée, par exemple /dev/sdd1 ou /dev/uba1.

Une fois votre partition FAT préparée, téléchargez l'image zipé de Clonezilla sur le miroir de téléchargement. Choisissez bien un fichier avec l'extension “.zip”. Décompressez l'archive zip et copiez son contenu sur la partition FAT toute neuve de votre clé usb. Il faut copier les fichiers et répertoires à la racine de la clé, c'est à dire que sur votre clé vous devez avoir directement “COPYING”, “ldlinux.sys”, etc… et non pas avoir un répertoire global avec dedans le contenu de l'archive zip. Un exemple avec un clé usb montée sur “/media/disk” :

$ ls /media/disk/
Clonezilla-Live-Version  COPYING  home  ldlinux.sys  live  syslinux  utils

Une fois que tout est copié sur la clé, placez-vous dans le répertoire “/utils/linux/ pour exécuter le script d'installation de “syslinux” (le système d'amorçage de la clé). Avec une clé montée sur ”/media/disk“ ça donne :

$ cd /media/disk/utils/linux

:!: À ce stade vous aurez besoin de l'adresse de la partition FAT sur votre clé usb, soyez CERTAIN de cette information, sinon vous risquez d'installer “syslinux” sur un autre disque et éventuellement de détruire le chargeur d'amorçage de votre système ! Un moyen simple si votre partition est montée par exemple sur /media/disk est d'utiliser la commande “mount” :

$ mount | grep /media/disk
/dev/uba1 on /media/disk type vfat (rw,nosuid,nodev,uhelper=hal,uid=1000,utf8,shortname=mixed)

L'information recherchée est ici ”/dev/uba1“, ça sera peut être différent pour vous bien sûr. Vou spouvez aussi utiliser la commande “mount” seule, cela vous donnera la liste de toutes les partitions montée sur votre système, dont votre partition FAT sur la clé usb.

Quand la partition est identifiée, il reste à exécuter le script d'intallation de “syslinux” :

# bash makeboot.sh /dev/uba1

Vous avez bien compris le principe, vous devez remplacer ”/dev/uba1“ par l'adresse de votre partition FAT sur votre clé usb (/dev/sdd1” par exemple).

Une fois le script correctement exécuté (répondez “yes” aux trois questions posées), c'est fini, vous pouvez démonter votre clé et la tester.

Dernières versions stables

Pour être au courant des dernières sorties consultez le site QuebecOS (en Français) ou Distrowatch (en Anglais).

Clonezilla live 1.2.9-19 est disponible.Notes de version.

Une version 64bits est disponible (-amd64) au côté des versions classiques 32bit (i486 pour machines anciennes, i686 pour machines récentes 32bits). La version “amd64” permet de manipuler des partitions jusqu'à une taille de 10To.

  • Basé sur Debian GNU/Linux “Sid” (paquets du 22 Juillet 2011).
  • Noyau Linux 2.6.39-3.
  • Syslinux 4.04.
  • Partclone 0.2.24
  • Initrd compressé au format XZ, permettant un gain de taille de 3 MB des images Clonezilla.
  • Les commandes pre-run and post-run sont disponibles à partir du shell, et sont maintenant interactives (permet les montages sshfs avec demande de mot de passe).
  • Support de l'EFI ajouté à grub2. Cela permet l'amorçage des ordinateurs Apple Mac depuis un disque USB et une table des partitions au format GPT.
  • gPXE est remplacé dans le menu de démarrage par iPXE.
  • Correction d'un bug bloquant en mode “disk to disk”

À partir de Clonezilla live 1.2.6-24, si vous spécifiez les options de démarrage manuellement vous devez ajouter “config” ou “live-config” pour que live-config fonctionne.
À partir de Clonezilla live 1.2.6-24, l'option de démarrage pour assigner une adresse ip statique est au format :
ip=[CLIENT_IP]:[SERVER_IP]:[GATEWAY_IP]:[NETMASK]:[HOSTNAME]:[DEVICE]:[AUTOCONF] [,[CLIENT_IP]:[SERVER_IP]:[GATEWAY_IP]:[NETMASK]:[HOSTNAME]:[DEVICE]:[AUTOCONF]]::
Par exemple :
ip=10.0.0.1::10.0.0.254:255.255.255.0::eth0,:::::eth1:dhcp

Et toujours les avancées des versions précédentes, à savoir :

  • Les traductions ont été complètement revues et augmentées, la version Française est maintenant quasi complète. Le choix de la langue et du clavier sont proposés au démarrage.
  • Support du système de fichier expérimental btrfs, testé avec Ubuntu “Maverick” et OpenSuSE 11.3
  • L'option “--force” est utilisée par “grub-install” (grub2) quand l'option “-g auto” est choisie.
  • Lors de la restauration si la réinstallation de grub échoue à partir du système restauré, Conezilla utilisera sa propre installation de grub2 à partir du CDRom-live.
  • L'utilisation de KMS “kernel mode-setting” est désactivé (option “nomodeset”) lorsque le mode graphique “safe” est sélectionné pour contourner les problèmes éventuels lié à KMS avec certaines cartes graphiques.
  • Support pour le système de fichier UFS des systèmes *BSD (testé sur FreeBSD 8.0, OpenBSD 4.6 and NetBSD 5.0.2 par les développeurs de Clonezilla)
  • Support du système de fichier VMFS de VMware ESX.
  • Support de périphériques bloque virtuels (/dev/vd[a-z])

Pour en savoir plus, consultez les notes de version.
Page de téléchargement.

À noter que Clonezilla-live est également disponible dans une version “alternative”, basée sur la dernière version en cours de Ubuntu. Tout ceci à partir de la Page de téléchargement.

Liens

deb/clonezilla.txt · Dernière modification: 2014/05/09 18:56 (modification externe)