Outils pour utilisateurs

Outils du site


koffice:koffice

— page corrigée — TheShift 2009/12/10 21:40

KOffice

Présentation

KOffice est une suite bureautique libre développée par le projet KDE.
Elle comprend de nombreux composants notamment un logiciel de traitement de texte (Kword), un logiciel d'infographie (Krita) ou encore un logiciel de gestion de base de données (Kexi).
KOffice vise une parfaite intégration dans l'environnement KDE et mise sur le succès du format ouvert OpenDocument que David Faure, l'un de ses principaux responsables, a standardisé en collaboration avec la suite bureautique OpenOffice.org.


Composants

KWord

KWord est un traitement de textes intuitif.
Avec KWord vous pouvez créer des documents informatifs et séduisants (attractifs) avec plaisir et facilité.

KPresenter

KPresenter est un outil pour créer des présentations à la fois flexibles et faciles d'utilisation. Vous pouvez facilement créer des présentations contenant des éléments variés, textes, diagrammes ou graphiques.

KSpread

KSpread est un tableur ainsi qu'un outil de calcul complet. Utilisez-le pour créer rapidement des feuilles de calculs professionnelles, par exemple pour des déclarations de revenus, notes de frais ou encore gestion du temps.

Krita

Krita est une application créative pour “images bitmap”. Que vous vouliez partir de zéro ou retravailler vos images, Krita est fait pour vous. Vous pouvez travailler vos photos, images digitalisées ou commencer à partir d'une feuille blanche.

Karbon

Karbon est un logiciel de dessin vectoriel dont l'interface est simple à utiliser, celle ci est fortement personalisable et extensible.

Kexi

Kexi est une application intégrée de gestion de données. Elle peut être utilisée pour créer des schémas de bases de données, insérer des données, effectuer des requêtes et traiter des données.

Kivio

Kivio est un outil simple de conception de diagrammes et graphes parfaitement intégré aux autres applications de KOffice.

Kplato

Kplato est une outil de gestion de projet. Il est conçu pour gérer les projets de tailles moyennes avec de multiples ressources.


Positionnement de KOffice

Produire et faire utiliser une suite bureautique est une tâche extrêmement difficile, surtout pour un projet comme KOffice disposant de ressources financières et humaines très limitées. Aussi, KOffice a été longtemps incomplet (et encore aujourd'hui, notamment en ce qui concerne son tableur).
Le secteur est en effet encombré par deux mastodontes :

  • Microsoft Office dans l'informatique en général
  • OpenOffice.org dans l'informatique libre en particulier


Pour, néanmoins, trouver sa niche d'utilisation, le projet KOffice a poursuivi, à partir de 2005, la stratégie suivante :

  • Mettre en avant l'intégration avec son environnement de prédilection KDE où il ne peut être concurrencé. En tant que vraie application KDE, toute application KOffice apporte à l'utilisateur de KDE les bénéfices suivants : standardisation des comportements, des menus, des icônes, des raccourcis claviers ; transparence réseau grâce à la technologie KIO ; intégration avec d'autres applications notamment konqueror grâce à la technologie KParts ; légèreté du fait de la réutilisation des bibliothèques de KDE. Notons, cependant, qu'un projet ambitieux intègre OpenOffice.org avec KDE, voir kde.openoffice.org

  • Parier sur le succès d'OpenDocument. Si Microsoft Office règne en maître sur le secteur, c'est aussi du fait de l'omniprésence des différents formats propriétaires de cette suite qui renforce son monopole et réciproquement (voir Externalité positive). KOffice n'a pas, comme openoffice.org, la circonstance atténuante d'être passé expert dans le maniement de ces formats .DOC qui est un format fermé et donc compliqué à ouvrir correctement sans l'accord de Microsoft. Aussi, pour rompre cet isolement, KOffice a abandonné son format de fichier ouvert, mais qui lui était propre. David Faure a participé à la définition d'OpenDocument. En étant la première suite juste avant openoffice.org à annoncer un support (variable suivant les composants) de ce format, KOffice permet à ce format ouvert et normalisé d'être plus que simplement le format de la suite bureautique openoffice.org (tout standard doit faire l'objet de deux implémentations distinctes) et pourra, de son côté, surfer sur un éventuel succès d'openoffice.org notamment sous Microsoft Windows.

  • Innover en matière d'ergonomie. Petit poucet par rapport aux deux mastodontes largement plus complets et connus, KOffice ne pourra trouver sa voie que s'il simplifie la vie de ses utilisateurs, notamment pour les tâches simples et pour les grands documents. Conscient de ceci, le projet KOffice a lancé un concours, avec récompenses à la clé, pour donner à KOffice 2.0 une interface singulière et pratique. Les meilleures contributions, sélectionnées début mars 2006, ont été jugées très intéressantes.


Dernière version stable

6 mois après que la version 2.0.0, Koffice 2.1 est disponible !
Cette sortie apporte un certain nombre de nouvelles caractéristiques ainsi que des améliorations générales de la maturité des applications individuelles.
Les avantages des nouveaux “codebases” propres et bien structurés ont commencé à porter leurs fruits.
Malgré un groupe de développeur relativement limité, il y a un grand nombre d'améliorations depuis la précédente version (2.0).
Durant le développement de 2.1, il a été aussi annoncé que KOffice va être utilisé dans le Nokia n900 smartphones basé sur Maemo Linux.
Pour plus d'information, lire la suite.


Liens

koffice/koffice.txt · Dernière modification: 2014/05/09 18:57 (modification externe)