LinuxPedia

Wiki libre et indépendant dédié à GNU-Linux et BSD.

Outils pour utilisateurs

Outils du site


debian:debian_etch_l_installation_minimale

L'installation minimale

On suppose que l'utilisateur aura libéré un espace disque suffisant (de 7 gigas à l'infini selon ce qu'on veut faire de sa debian), en suivant par exemple le tutoriel écrit pour gparted. Le choix de debian etch n'est pas anodin, on réalise que les versions testing et instables si elles sont utilisables pour un utilisateur expérimenté, peuvent écoeurer un débutant sous GNU-linux. L'installation minimale, qui n'est pas une obligation, est un choix pour que l'utilisateur soit maître des paquets installés, un choix d'autant plus judicieux sous debian qui contrairement à ubuntu ou d'autres grandes distributions, on n'a pas vraiment réfléchi à faire un bureau aux petits oignons.

Pour information, les noms de debian sont issus du dessin animé Toy Story, on retiendra qu'au moment où j'écris ces lignes :

  • debian stable = debian etch
  • debian testing = debian lenny
  • debian instable = debian sid (ce nom ne varie jamais quelles que soient les sorties)

L'image « net install » qu'on utilisera peut se télécharger ici : http://cdimage.debian.org/debian-cd/4.0_r3/i386/iso-cd/ il s'agit comme on peut le voir d'une architecture i386, il est possible de télécharger l'image pour d'autres architectures.

Dans cette très longue liste, le premier CD correspond à un CD gnome, les 20 autres CD suivant sont des paquets supplémentaires. On notera la présence de gestionnaire de fenêtres KDE et xfce.

L'image disque à télécharger est la debian-40r3-i86-netinst.iso qui pèse toujours en moyenne 150 mégas.

L'image se grave de façon classique avec Nero, ou cdburner XP PRO par exemple.



<note>Pourquoi gnome et pas un autre gestionnaire de fenêtre ? Je trouve que XFCE est une copie de gnome dégradée qui n'apporte pas la légèreté qu'on lui attribue. KDE passé en version 4. n'est pas encore assez stable pour être utilisé par un débutant linux, je ne pense donc pas qu'il soit judicieux d'installer la version 3.5.5 disponible dans debian etch qui n'a aucun avenir puisque la branche 3.5 n'est plus développée. Je pense que Gnome a su montrer dans ses différentes sorties qu'on table sur la continuité, une sécurité pour l'utilisateur qui ne sera pas déstabilisé à chaque nouvelle version.</note>

Remarque 1 :
debian etch est très en retard par rapport aux distributions actuelles. En effet la version d'openoffice.org est une 2.0, il n'y a pas compiz-fusion pour avoir un bureau 3D ou encore le paquet ntfs-3g permettant de lire et écrire les contenus des partitions NTFS. Néanmoins il s'agit d'une distribution très stable qui permet d'avoir une machine bureautique fiable.

Remarque 2 :
cette documentation ne s'adresse pas à un débutant total sous GNU-linux, mais plutôt à un linuxien qui a envie d'un peu plus de contrôle sur son environnement après avoir tenté les grandes distributions. Cela dit quelqu'un qui ne connaît pas GNU-linux mais qui est à l'aise avec l'informatique, doit pouvoir s'en sortir sans trop de difficulté.

On boote sur le CD, s'enchaînent les écrans suivants. On se déplace à l'aide des flèches, de la touche tabulation, la validation se fait en appuyant sur entrée. Ces premier écrans concernent la langue et la disposition du clavier, il paraît évident de choisir ce qui se rapporte à la France.









Configuration du réseau. On va supposer que dans la mouvance actuelle, l'utilisateur de base est relié, à une box ce qui fait que l'adressage est en DHCP, par conséquent la détection doit être automatique. Si ce n'est pas le cas, on suppose que vous avez paramétré votre Windows manuellement, vous êtes donc à même de configurer l'adresse IP de la machine ainsi que la passerelle (généralement 192.168.1.1).

Le nom de la machine


Il serait particulièrement étonnant pour un utilisateur de base d'avoir un domaine laissé vide


Je n'ai que ces deux écrans car la configuration du réseau a été réalisée automatiquement, on arrive maintenant au partitionnement. On va installer debian dans l'espace vide qu'on a libéré avec gparted. La structure qu'on se propose de réaliser est une séparation du / qui contient tous les fichiers systèmes et du /home qui comprend les fichiers personnels, la partition d'échange swap sera elle aussi créée. L'intérêt de cette césure, c'est la facilité de la réinstallation, une réinstallation du / et la conservation du /home permet de maintenir ses fichiers personnels, tout comme ses fichiers de configuration. A noter que même si l'on choisit un partitionnement manuel, il s'agit par la suite d'un traitement automatisé.

choisir manuel


se positionner sur l'espace libre


partitionnement automatique de l'espace libre


on choisit le /home et le / séparés


présentation du résultat final, avec les partitions /, /home et swap


validation du résultat précédent


Les écrans suivants donnent la création du mot de passe du super utilisateur c'est à dire l'administrateur. Sous debian, seul cet utilisateur par défaut peut installer les imprimantes, les programmes, modifier des paramètres clés de la machine. On se rappellera que pour passer en mode super utilisateur, il suffit dans une une console de faire su ou su root puis de saisir le mot de passe qu'on définit. Après la création du super utilisateur (compte root), on créée l'utilisateur de base ainsi que son mot de passe, pour faire une opération en ligne de commande avec cet utilisateur on fait su nom_de_l_utilisateur.

mot de passe, super utilisateur


confirmation du mot de passe


création du premier compte utilisateur


mot de passe utilisateur


confirmation du mot de passe


Après la confirmation du mot de passe, vient l'installation à proprement parler des composants debian.

on va tout mettre à jour à partir d'internet, donc oui, on choisit un miroir


la France bien entendu


le premier ftp est très rapide


dans une utilisation classique pas de proxy, donc on laisse vide


participation ou non à des statistiques d'utilisation de paquets


on décoche environnement graphique avec la barre d'espace et on continue


grub est le programme qui permet de choisir au démarrage entre Linux et Windows, il faut l'installer


l'installation est terminée


Au reboot de la machine, on démarre sur linux (si tout c'est bien passé vous devez avoir un menu avec votre Windows XP dans la liste de grub, par défaut c'est linux qui est choisi comme système de démarrage, on verra plus loin comment modifier l'ordre de démarrage). A la demande de login, on met root et le mot de passe qu'on a défini plus haut. Debian se met à jour automatiquement par le net, comme on a pu le voir ci dessus, toutefois, certains paquets ne sont pas disponibles par défaut, les paquets non libres par exemple. On va donc modifier la liste des dépôts par la commande nano /etc/apt/sources.list.

On se loggue en root pour avoir le droit de faire les manipulations sur le système


Le sources.list original qu'on va modifier


Le résultat final se ramène aux lignes suivantes:

deb http://ftp.fr.debian.org/debian/ etch contrib non-free main
deb-src http://ftp.fr.debian.org/debian/ etch contrib non-free main
deb http://security.debian.org/ etch/updates main contrib non-free
deb-src http://security.debian.org/ etch/updates main contrib non-free
deb http://www.debian-multimedia.org etch main

La dernière ligne correspond au dépôt non officiel de Christian Marillat, qui regroupe de nombreuses applications liées à la vidéo numérique. Pour plus de plus amples informations la page de l'auteur : http://debian-multimedia.org/ .
On remarquera que l'on supprime l'accès au CD pour ne faire que les mises à jour par internet,

CTRL O pour sauvegarder, CTRL X pour quitter nano, on se déplace dans le logiciel avec les flèches.

Quelques commandes qui ne s'exécutent qu'en root :

  • apt-get update permet de récupérer la liste des paquets sur les serveurs. Il est donc nécessaire de faire cette commande à chaque rajout ou retrait de serveur dans le sources.list pour avoir accès aux paquets rajoutés et réciproquement.
  • apt-get dist-upgrade permet de mettre à jour l'intégralité du système.
  • apt-get install nom_du_paquet permet d'installer des paquets, c'est ce qu'on se propose de faire pour assurer un fonctionnement minimum de debian.

Il s'agit d'une installation avec un gestionnaire de fenêtre gnome, les manipulations sont les mêmes au noms de paquets près pour installer un environnement Kde ou XFCE.

apt-get install gnome-core gdm xfonts-base xserver-xorg-video-vesa linux-sound-base synaptic numlockx

gnome-core comporte les éléments de base de l'environnement gnome, gdm gère la connexion à la session, xfonts-base comprend les différentes polices de caractère, xserver-xorg-video-vesa est le pilote vidéo générique, linux-sound-base pour la gestion du son. Enfin synaptic qui est une interface graphique pour apt, de façon à éviter de tout écrire en ligne de commande. Vous aurez à l'installation du pilote vidéo, la demande de la résolution pour l'écran :



A la fin de l'installation et de la configuration des paquets faire reboot pour redémarrer la machine, vous êtes dans une configuration debian minimale.


Retour à "Installation minimale de debian stable".

debian/debian_etch_l_installation_minimale.txt · Dernière modification: 2018/11/17 12:52 (modification externe)