LinuxPedia

Wiki libre et indépendant dédié à GNU-Linux et BSD.

Outils pour utilisateurs

Outils du site


gentoo:gentoo-install-base

— page corrigée — TheShift 2009/02/25 13:49

Installation du système de base

Guides et Tutoriels Gentoo-Québec
PDF original

Note au lecteur

La première chose à faire avant de procéder à l’installation de Gentoo est de prendre vos données en backup.
De plus, nous ne sommes pas responsables des bris ou des pertes de données.
Ce document a été créé avec LATEX 2ε.
Ce document utilise la version actuelle du LiveCD de Gentoo c’est-à-dire la 2008.0.

Ce document à été écrit pour une architecture x86 et notre ordinateur de test utilise un disque dur S-ATA d’où les commandes avec SDA ou lieu de HDA.
S’il y a des questions pour certaines variantes matérielles genre amd64 ou autre, le lecteur peut utiliser notre forum.

<color blue>Par contre, tout au long du document, il y aura des références pour ceux qui vont installer une Gentoo 64 Bits(AMD64) et elles seront toujours en bleu.
Il n’y a pas beaucoup de différence entre les 2 architectures, donc ca ne sera pas compliqué du tout.</color>

Pour éviter toute confusion, nous allons installer un Stage I686, car il est compatible avec tous les processeurs que ce soit du 486 au Dual-Core,Quad- Core,AMD64 et AMD64X2 etc.. Vous devez utiliser ce Stage si vous voulez avoir une installation en 32 bits.
<color blue>Pour ceux qui veulent une installation 64 bits, nous allons utiliser un Stage AMD64.</color>
De plus, nous utilisons les Stages et les Snapshots de Funtoo.org, car le créateur de Gentoo fait des mises-à-jour très fréquente de ces 2 fichiers contrairement à Gentoo. Ceux-ci vont nous éviter de devoir mettre à jour notre Gentoo dès la première utilisation et c’est une manière d’encourager un gars de Montréal.
Enfin, vous devez télécharger le Minimal CD de Gentoo pour l’architecture x86 ici.

Si le Minimal CD de Gentoo refuse de démarrer sur votre ordinateur, nous vous recommandons d’utiliser le LiveCD SystemRescueCD x86 ici.
Il n’y aura aucun impact au niveau des commandes d’installation et en boni, vous aurez un LiveCD 32/64 bits.
<color blue>Dans le cas d’une installation 64 bits, vous devez démarrer avec l’option par rescue64.</color>

Si vous ne connaissez pas en détail Gentoo, nous vous conseillons de lire le guide d’introduction à Gentoo avant de commencer votre installation.

Crédits

Ce document a été créé grâce è la colaboration des gens suivants :

Auteur principal :
Sylvain Alain

Co-Auteur principal :
Eric Langlois

Conseillers Technique :
Aldric Giacomoni
Laurent Duchesne

Testeur de la documentation :
André Boily
<color blue>text</color> Guy Fontaine
Steeve Maltais

Documentation Officielle :
Sven Vermeulen

Traduction Officielle :
Xavier Neys
Camille Huot

Créateur de Gentoo.org et Funtoo.org :
Daniel Robbins


Notes d’installation de Gentoo

Démarrer sur le LiveCD

-1).

Appuyer sur enter lors du choix du boot menu.

-2).

Appuyer sur F2 lors du chargement de l’écran.

-3).

Choisir #7 qui correspond au clavier Canadien Français.

-4).

Regarder si le DMA est activé sur le(s) disque(s)-dur et cd-rom(s).

# hdparm -d /dev/sda

Sinon l’activer

# hdparm -d 1 /dev/sda

Si vous êtes en Serial-ATA,Hdparm ne fonctionne pas. Par contre,vous devez faire

# hdparm -tT /dev/sda

Pour savoir si le disque fonctionne bien. J’ai eu 55.67 Meg comme résultat.

-5).

Changer le mot de passe root.

# passwd
-6).

Créer mon utilisateur pour pouvoir aller sur Internet.

# useradd -m -G users mon utilisateur
-7).

Changer le mot de passe de mon compte utilisateur.

# passwd nom utilisateur
-8).

Vérifier si la carte réseau est détectée.

# /sbin/ifconfig -a
-9).

Vérifier si Internet fonctionne.

# ping -c 3 www.google.ca

La commande dig va nous donner des informations additionnelles à propos du DNS.

-10).

Vérifier si le serveur DNS fonctionne.

# dig google.ca
-11).

En temps normal, on n’est pas obligé de configurer la connexion Internet à la maison si on est connecté à l’aide d’un serveur DHCP (ex : routeur,Vidéotron, etc…) Si vous avez un serveur DHCP et que le ping ne fonctionne pas.

# dhcpcd eth0

Sinon, la configuration se fait avec le programme ifconfig.

# ifconfig eth0 192.168.1.100
# ifconfig eth0 up

Optionnellement :

# ifconfig eth0 mask 255.255.255.0
# ifconfig eth0 broadcast 192.168.1.255

Ajout du gateway :

# route add default gw 192.168.1.1
-12).

Links2 permet d’aller sur Internet en mode Console.Avec une souris,il est possible d’accèder au menu en cliquant sur la ligne en haut de la console.Pour télécharger un fichier,il faut appuyer sur d lorsque le bon fichier est sélectionné. Il est possible d’avoir une interface “graphique” en ajoutant l’option -g :

# links2 -g www.google.ca
-13).

Shift-Pageup et Shift-Pagedown permet de naviguer dans la console. On peut aussi changer de console avec CTRL-ALT-F1 à F6.

-14).

Pour avoir accès à la documentation de Gentoo lors de l’installation,ouvrir une autre console (ALT-F2 ` F6) et exécuter :

# links2 /mnt/cdrom/handbook/html/index.html




Préparation des disques

-1).

Avant de commencer l’installation de Gentoo, les partitions peuvent être partitionnées avec un utilitaire comme Partition Magic ou Acronis Disk Director. Sinon, l’utilitaire fdisk permet de partitionner les disques.
Voir les partitions d’un disque :

# fdisk -l /dev/sda

Il faut ensuite éditer les partitions :

# fdisk /dev/sda

Créer une partition d’au moins 30 megs pour /boot, une partition d’au moins 5 gigas pour / et optionnellement des partitions pour /home, /tmp ou /usr au besoin.

-2).

Formater les partitions. / :

# mke2fs -j /dev/sdaX

ou

# mkreiserfs /dev/sdaX

/boot :

# mke2fs /dev/sdaX

Attention : Ne pas utiliser le type de partition reiserfs pour la partition /boot, car reiserfs réserve 32 megs pour la journalisation du système. Si vous voulez une partition reiserfs, nous vous conseillons 100 Meg pour /boot.

Swap :

# mkswap /dev/sdaX

Activer le swap :

# swapon /dev/sdaX

Vérifier si la swap fonctionne :

# free -m
-3).

Monter la partition / pour l’installation.

# mount -t type /dev/sdaX /mnt/gentoo

où type est ext2, ext3, reiserfs, xfs, etc. On peut omettre de spécifier le type de partition, il va être détecté automatiquement. Si vous avez fait des partitions pour /etc,/var,/usr,/tmp, vous devez les monter aussi.


Installation d’un stage

-1).

Régler l’heure et la date du système. Vérifier la date :

# date

Si elle est incorrecte :
date format (MMJJhhmmAAAA)

# date 043014372005

30 avril 2005 14 :37

-2).

Télécharger le stage dont on a besoin. Pour ce faire, on doit se positionner dans /mnt/gentoo.

# cd /mnt/gentoo

Télécharger le stage sur Funtoo.org :

# links2 http://www.funtoo.org/linux/gentoo/i686/

<color blue># links2 http://www.funtoo.org/linux/gentoo/amd64/</color>

Aller dans I686 et télécharger le fichier stage3-i686 avec la date la plus récente (stage3-i686-2008.09.30.tar.bz2 , par exemple). Pour télécharger un fichier avec links2, il faut appuyer sur la lettre d lorsqu’on se trouve sur le bon fichier pour partir le téléchargement. Une fois que le téléchargement est terminé, il faut appuyer sur la lettre q pour sortir du navigateur. En date du 29 Septembre 2008,le fichier est de 112 Megs.

-3).

Décompresser le stage qu’on vient de télécharger dans /mnt/gentoo

# tar xvjpf stage3-i686-2008.09.30.tar.bz2

<color blue># tar xvjpf stage3-amd64-2008.09.30.tar.bz2</color>

-4).

Installer un snapshot de Portage :

# cd /mnt/gentoo
# links2 http://www.funtoo.org/linux/snapshots/

On télécharge l’instantané le plus récent (ex : portage-2008.09.29.tar.bz2 ) en le sélectionnant et en tapant d. Appuyer sur q quand le download est terminé. En date du 29 Septembre 2008 le fichier est de 30 megs.

-5).

Décompresser l’instantané de Portage.

# tar xvjf /mnt/gentoo/portage-2008.09.29.tar.bz2 -C /mnt/gentoo/usr
-6).

Configurer les options de compilations :

# nano -w /mnt/gentoo/etc/make.conf

Utilisation de nano : Les commandes sont affichées dans le bas. Par exemple, CTRL-O permet de sauvegarder le fichier alors que CTRL-X permet de quitter le programme.
Configurer les options de compilations :
Avant de commencer quoique ce soit, il faut savoir quel genre de processeur qu’on a, car un Dual-Core n’aura pas les mêmes paramètres de compilation qu’un vieux Pentium4.
Voici les paramètres de compilation d’un Pentium 4 en 32 bits :

CFLAGS= "-O2 -march=pentium4 -pipe -fomit-frame-pointer"
CHOST= "i686-pc-linux-gnu"
CXXFLAGS="${CFLAGS}"
MAKEOPTS="-j2"

Voici les paramètres de compilation d’un Dual-Core 2 en 32 bits :

CFLAGS="-O2 -march=prescott -pipe -fomit-frame-pointer"
CHOST="i686-pc-linux-gnu"
CXXFLAGS="${CFLAGS}"
MAKEOPTS="-j3"

Voici les paramètres de compilation d’un Quad-Core en 32 bits :

CFLAGS="-O2 -march=prescott -pipe -fomit-frame-pointer"
CHOST="i686-pc-linux-gnu"
CXXFLAGS="${CFLAGS}"
MAKEOPTS="-j5"

<color blue>Voici les paramètres de compilation d’un Quad-Core en 64 bits :</color>

CFLAGS="-O2 -march=nocona -pipe"
CHOST="x86_64-pc-linux-gnu"
CXXFLAGS="${CFLAGS}"
MAKEOPTS="-j5"
Notes

La variable MAKEOPTS correspond soit au nombre de processeurs + 1 ou au nombre de core + 1,

Pour voir la configuration des USE que Portage voit emerge –info

CFLAGS :arch est le type d’architecture. La liste des architectures supportées se trouve dans le fichier/mnt/gentoo/etc/make.conf.example

USE : La liste des options possibles se trouve dans les fichiers /mnt/gentoo/usr/portage/profiles/use.desc et /mnt/gentoo/usr/portage/profiles/use.local.desc
On peut aussi ajouter les mirroirs suivants (Chaque adresse de mirroir doit être séparé par un espace.)

GENTOO_MIRRORS="http://distfiles.gentoo.org"
http://distfiles.gentoo.org
ftp://gentoo.risq.qc.ca/
http://adelie.polymtl.ca
http://gentoo.mirrored.ca



Ne pas sélectionner de mirrors IPV6,car lors de l’installation les stages ne fonctionne pas.

On doit ajouter un serveur RSYNC pour synchroniser l’arbre de portage.

# mirrorselect -i -r -o >> /mnt/gentoo/etc/make.conf



Enfin, il y a un wiki qui contient les CFLAGs pour chacuns des processeurs :
http://gentoo-wiki.com/Safe_Cflags


Configuration du fichier /mnt/gentoo/etc/make.conf

Maintenant nous devons configurer le reste du fichier /mnt/gentoo/etc/make.conf

# nano /mnt/gentoo/etc/make.conf
LINGUAS="fr"
INPUT_DEVICES="keyboard mouse"
VIDEO_CARDS="vesa"
USE=""

Cette partie va être très différente d’une installation à l’autre, car la variable VIDEO CARDS contient le pilote de votre carte vidéo et surtout la variable USE peuvent changer de manière drastique puisque c’est le coeur de Gentoo.
Si vous avez une carte vidéo ATI vous aurez `à choisir entre le pilote radeon(2d ? ) et fglrx(3d) pilote propriétaire.

VIDEO_CARDS="vesa radeon fglrx"

Si vous avez une carte vidéo Nvidia vous aurez à choisir entre le pilote nv(2d) et nvidia(3d) pilote propriétaire.

VIDEO_CARDS="vesa nv nvidia"

Prenez note que le pilote vesa est un pilote générique qui va fonctionner sur tous les modèles de cartes vidéo.
La variable LINGUAS=”fr” permet de spécifier à Portage qu’on veut avoir un système en Français.
La configuration de la variable USE dépend du bureau que vous allez utiliser.
Pour cette configuration, vous devez lire la documentation suivante :

Par contre, votre variable USE doit avoir au moins ces options :

USE="nls oss alsa dvd dvdread dvdr truetype avi
userlocales cups foomaticdb usb divx ppds unicode
jpeg gif png mp3 opengl mpeg real xv quicktime hal dbus pdf"




Configuration du système de base

1).

Configuration de rc.conf

# nano -w /mnt/gentoo/etc/rc.conf
UNICODE="yes"
2).

Configuration de l’horloge du système

# nano -w /mnt/gentoo/etc/conf.d/clock
CLOCK="local" (ou UTC, si le système est synchronisé sur Greenwich)
TIMEZONE="America/Montreal"

De plus, il faut noter au passage que si vous êtes en Dual-Boot avec Windows, vous devez utiliser l’option local, car dans le cas contraire, vous allez avoir un problème d’heure avec votre Windows.
Enfin, si vous n’avez pas de Windows, vous pouvez ajuster votre BIOS à l’heure UTC+5 et laisser UTC.

3).

Configuration des options de la console

# nano -w /mnt/gentoo/etc/conf.d/consolefont
CONSOLETRANSLATION="8859-15_to_uni"
4).

Configuration du clavier en mode console

# nano -w /mnt/gentoo/etc/conf.d/keymaps
KEYMAP="cf"

cf signifie Canadien Français

chroot

1).

Copier les infos DNS :

# cp -L /etc/resolv.conf /mnt/gentoo/etc/resolv.conf
2).

Monter /proc et /dev pour que l’installation puisse utiliser les infos du noyau :

# mount -t proc none /mnt/gentoo/proc
# mount -o bind /dev /mnt/gentoo/dev
3).

Monter /boot (optionnel) :

# mount -t type /dev/sdaX /mnt/gentoo/boot

où type est ext2, ext3, reiserfs, xfs, etc.

4).

C’est le temps de CHROOTER dans le nouvel environnement :

# chroot /mnt/gentoo /bin/bash
# env-update
# source /etc/profile
5).

Mettre l’arbre de Portage à jour :

# emerge --sync

Si ça ne fonctionne pas :

# emerge-webrsync

S’il y a un avertissement au sujet de mettre Portage à jour, on répond non.

6).

Configuration du fuseau horaire :

# ls /usr/share/zoneinfo/Canada/

Changer le fuseau horaire : # ln -sf /usr/share/zoneinfo/America/Montreal /etc/localtime

7).

Vérifier que Portage pointe bien sur le bon profile :

# ls -l /etc/make.profile

ça devrait donner ceci : ../usr/portage/profiles/default/linux/x86/2008.0/desktop
<color blue>ça devrait donner ceci : ../usr/portage/profiles/default/linux/amd64/2008.0/desktop</color>
S’il est incorrect, on le change avec :

# rm /etc/make.profile
# ln -s ../usr/portage/profiles/default/linux/x86/2008.0/desktop/etc/make.profile

<color blue># ln -s ../usr/portage/profiles/default/linux/amd64/2008.0/desktop /etc/make.profile</color>

8).

Mettre le système en français (ou une autre langue) : Le répertoire /etc/portage peut exister indépendamment du LiveCD.

# mkdir -p /etc/portage
# echo "sys-libs/glibc userlocales" >> /etc/portage/package.use
# nano -w /etc/locale.gen

Ajouter les entrées nécessaires. Par exemple :

fr_CA ISO-8859-1
fr_CA.UTF-8 UTF-8

Pour un système canadien français, on a besoin de seulement du format UTF-8 et du format ISO-8859-1 pour la compatibilité avec les systèmes plus vieux.

# nano -w /etc/env.d/02locales
LANG= "fr_CA.UTF-8"
LANGUAGE="fr_CA.UTF-8"
LC_ALL="fr_CA.UTF-8"
# locale-gen

Mettre à jour l’environnement :

# env-update && source /etc/profile




Installer le système de base

1).

<note important> ATTENTION ! Étape tout à fait OPTIONNEL !! car ça va prendre du temps! beaucoup de temps ! et c'est quasi inutile pour réussir l'installation !</note> <note warning> Voir ce que portage va installer :

# emerge -av --emptytree system | less

Télécharger les fichiers requis par l’installation :

# time emerge --fetchonly --emptytree system

ou

# time emerge -fe system

Compiler et installer le système :

# time emerge --emptytree system

ou

# time emerge -e system

Ca m’a pris 2h30…patience. </note>

2).

Quand tout va être compilé, vous allez avoir un message du genre qu’il faut mettre des fichiers de configurations à jour.
Pour ce faire, vous devez installer gentoolkit qui va vous faciliter la vie :

# emerge -v gentoolkit

Ensuite vous devez lancer la commande suivante :

# dispatch-conf

Vous devez répondre u quand vous voulez accepter un changement et z quand vous voulez refuser.

3).

Télécharger les sources du noyau :
Téléchargement du noyau par défaut :

# emerge -av gentoo-sources
# emerge gentoo-sources

Si la variable USE ne contient pas la valeur symlink, il faut créer manuellement le lien symbolique : Par exemple, si on a le noyau : 2.6.11-gentoo-r9 ça va donner ceci :

# ln -s /usr/src/linux-version /usr/src/linux
# ln -s /usr/src/linux-2.6.11-gentoo-r9 /usr/src/linux

Note

Depuis le Minimal CD 2007.0 de Gentoo, il y a un bug à propos de l’UTF-8 versus le LiveCD qui est seulement en ISO8859-1. Alors,lorsque vous allez lancer la commande make menuconfig et que l’affichage devient illisible, pas de panique.
Vous devez lancer la commande suivante dans ce cas :

# export LC_ALL="fr_CA.ISO8859-1"

Ce problème est dû au fait qu’on a compilé notre installation en full UTF-8 et le support UTF-8 est inexistant dans ce LiveCD. La commande export change temporairement la langue d’affichage et surtout l’encodage de la session. Alors lors du prochain démarrage de votre Gentoo, vous allez redevenir en full UTF-8.


Configurer le noyau

Pour configurer le noyau, il faut connaître le matériel de notre machine. Les options peuvent être compilées directement dans le kernel (*) ou en module (M) qui vont être chargés lors du démarrage du système ou manuellement par la suite. Utiliser les utilitaires lspci, lsusb et dmesg pour avoir des informations sur le matériel.

L’installation de Gentoo sur un IBM Thinpad T60P ressemble beaucoup a un PC de table. Par contre, il y a quelques différences importantes.
Voici le laptop en détail :

Intel CORE 2 duo T7200 2.0 Ghz FSB 667 Mhz
Board Intel avec Chipset 945GM/PM/GMS/940GML avec 945Gt PCI Express ICH7
2x 1 Gig RAM PC 5300 DDR2 667 Mhz
Disque Dur 100 Gig SATA 7200 RPM driver SATA AHCI
Carte Vidéo ATI Firegl V5250 256 Meg RAM GDDR3 PCI-Express
Graveur DVD Hitachi-LG Data Storage Inc. GSA-4083N
Carte de son Onboard Intel High Definition Audio
Carte réseau Wireless 3945ABG (IPW3945)
Carte réseau Intel E1000 (E1000)
Ecran LCD 15.4’ wide (1680x1050)

Intel Corporation Mobile 945GM/PM/GMS/940GML and 945GT Express
	    Memory Controller Hub (rev 03)
Intel Corporation Mobile 945GM/PM/GMS/940GML and 945GT
	    Express PCI Express Root Port (rev 03)
Audio device: Intel Corporation 82801G (ICH7 Family)
	    High Definition Audio Controller (rev 02)
PCI bridge: Intel Corporation 82801G (ICH7 Family) PCI Express Port 1 (rev 02)
PCI bridge: Intel Corporation 82801G (ICH7 Family) PCI Express Port 2 (rev 02)
PCI bridge: Intel Corporation 82801G (ICH7 Family) PCI Express Port 3 (rev 02)
PCI bridge: Intel Corporation 82801G (ICH7 Family) PCI Express Port 4 (rev 02)
USB Controller: Intel Corporation 82801G (ICH7 Family) USB UHCI #1 (rev 02)
USB Controller: Intel Corporation 82801G (ICH7 Family) USB UHCI #2 (rev 02)
USB Controller: Intel Corporation 82801G (ICH7 Family) USB UHCI #3 (rev 02)
USB Controller: Intel Corporation 82801G (ICH7 Family) USB UHCI #4 (rev 02)
USB Controller: Intel Corporation 82801G (ICH7 Family) USB2 EHCI Controller (rev 02)
PCI bridge: Intel Corporation 82801 Mobile PCI Bridge (rev e2)
ISA bridge: Intel Corporation 82801GBM (ICH7-M) LPC Interface Bridge (rev 02)
IDE interface: Intel Corporation 82801G (ICH7 Family) IDE Controller (rev 02)
SATA controller: Intel Corporation 82801GBM/GHM (ICH7 Family)
	  Serial ATA Storage Controller AHCI (rev 02)
SMBus: Intel Corporation 82801G (ICH7 Family) SMBus Controller (rev 02)
VGA compatible controller: ATI Technologies Inc Unknown device 71d4
Ethernet controller: Intel Corporation 82573L Gigabit Ethernet Controller
Network controller: Intel Corporation PRO/Wireless
	  3945ABG Network Connection (rev 02)
CardBus bridge: Texas Instruments PCI1510 PC card Cardbus Controller

Démarrer l’utilitaire de configuration du noyau :

# cd /usr/src/linux
# make menuconfig

Utilisation de menuconfig :
Space bar pour activer les options

Module = M
Kernel = *

Flèche de gauche et droite pour select et exit.
Les options qui suivent sont celles qu’il faut absolument activer. De plus, vous devez laisser les autres options comme elles sont.


Configurer le noyau pour un Thinkpad T60P

Ce configuration a été faite à partir du noyau 2.6.24-Gentoo-r2.

Section General Setup T60P

(*)Prompt for development and/or incomplete code/drivers
(*)Automatically append version information to the version string
(*)Kernel .config support
(*)Enable access to .config through /proc/config.gz
(*)Initial RAM filesystem and RAM disk (initramfs/initrd) support

La première option permet de sélectionner les drivers qui sont considérés comme incomplets. Dans cette liste, il y a plusieurs cartes de réseau sans-fil.
Les autres options permettent d’avoir en mémoire la configuration du noyau, ce qui peut être très important si vous avez par malheur détruit votre .config.

Section Loadable module support T60P

(*) Enable loadable module support
    (*) Module unloading support
      (*) Forced module unloading
    [*] Automatic kernel module loading

Section Processor type and features T60P

(*) Symmetric multi-processing support
    Subarchitecture Type PC family compatible
    Processor family (Pentium-4/Celeron(P4-based))
(2) Maximum number of CPUs
(*) SMT (Hyperthreading) scheduler support
    Preemption Model(Preemptible Kernel (Low-Latency Desktop))
(*) Preempt The Big Kernel Lock
(*) Machine check exception
    (*) Check for non-fatal errors on Pentium 4
    (*) Check for P4 thermal throttling interrupt
(*) /dev/cpu/*/msr - Model -specific register support
(*) High Memory Support (4 Gig)
(*) MTRR (Memory Type Range Register) support
(*) Enable kernel irq balancing
(*) Enable seccomp to safely compute untrusted bytecode
(*) Timer frequency (250 HZ)

Malgré la sortie du noyau 2.6.22,il est conseillé d’utiliser Processor family Pentium-4, malgré la disponibilité de CORE2 pour quelque temps encore.

Section Power Management option T60P

(*) Legacy Power Management API
(*) ACPI
    (*) ACPI Support
        (*) Deprecated /proc/acpi files
        (*) Deprecated power /proc/acpi folders
        (*) Future power /sys interface
        (*) AC Adapter
        (*) Battery
        (*) Button
        (*) Video
        (*) Fan
        (*) Processor
        (*) Thermal zone

CPU Frequency scaling T60P

(*) CPU Frequency scaling
  (*)  CPU frequency translation statistics
        Default CPUFreq governor (performance)
  (*)  ’ondemand’ cpufreq policy governor

Activer le governor performance qui va pousser le CPU à sa vitesse maximale. On peut activer aussi le governor ondemand, celui qui est le plus évolué présentement et qui est compatible avec le T7200.

Section Bus option T60P

(*) PCI support
    (*) PCI Acces (Any)
    (*) PCI Express support
    (*) Root Port Advanced Error Reporting support

Très utile pour la FireGl qui est PCI-Express.

Section Executable file format T60P

(*) Kernel support for ELF binaries
(*) Kernel support for a.out and ECOFF binaries
(*) Kernel support for MISC binaries

<color blue>Vous devez activer en plus ces 2 options</color>

[*] IA32 Emulation
<*> IA32 a.out support

Section Networking T60P

(*) Networking Support
   (*) Networking option
      (*) Packet Socket
      (*) Unix domain Socket
      (*) TCP/IP networking
      (M) The IPV6 protocol

(*) IrDA (infrared) subsystem support
      (*) Infrared-port device drivers
        (*) NSC PC87108/PC87338
        (*) SMSC IrCC (EXPERIMENTAL)
(*) Bluetooth subsystem support
   Activer tout en dur (*)
      Bluetooth device drivers(*)
      Activer tout en dur (*)

(*) Wireless
   (M) Improved wireless configuration API
   (*)  nl80211 new netlink interface support
   (M) Generic IEEE 802.11 Networking Stack (mac80211)
   (M) Generic IEEE 802.11 Networking Stack
   (M) IEEE 802.11 WEP encryption (802.1x)
   (M) IEEE 802.11i CCMP support
   (M) IEEE 802.11i TKIP encryption

(M) RF switch subsystem support
   (M) Input layer to RF switch connector

Irda, va servir pour le port infrarouge devant le Thinkpad. On peut aussi activer le Bluetooth. Enfin,dans cette installation ,nous allons utiliser une clef WEP… donc on doit activer l’encryption nécessaire.

Section Device Driver T60P

(*) Block Device
   (M) Normal Floppy disk support
   (M) Loopback device support
   (*) RAM disk support
      (16) Default number of RAM disks
      (4096) Default RAM disk size (Kbytes)
      (1024) Default RAM disk block size (bytes)
   (M) Packet writing on CD/DVD media

(*) Misc devices
   (*) ThinkPad ACPI Laptop Extras
      (*) Legacy Docking Station Support
      (*) Legacy Removable Bay Support

(*) SCSI device support
   On enlève
   (*) legacy /proc/scsi/support

   On active
   (*) SCSI Disk    Support
   (*) SCSI CDROM   Support
   (*) SCSI Generic Support

(*) Serial ATA (prod) and Parallel ATA (experimental) drivers
   (*) AHCI SATA support
   (*) Intel ESB, ICH, PIIX3, PIIX4 PATA/SATA support
   (*) Intel PATA MPIIX support

(*) IEEE 1394 (FireWire) support
   (*) IEEE 1394 (FireWire) support

On doit activer les options Thinkpad ACPI pour activer les touches bleu du Thinkpad. On utilise la nouvelle section SATA-PATA.

(*) Network device support

   Requis uniquement(TUN/TAP) si le système doit utiliser openvpn
   (M) Universal TUN/TAP device driver

   (*) Ethernet (10 or 100 MBIT)
      (*) Generic Media independent Interface device

      (*) EISA,VLB,PCI onboard controller.

   (*) Ethernet (1000 MBIT)
      (*) Intel(R) PRO/1000 Gigabit Ethernet support

(*) Wireless LAN
      (*)Wireless LAN (IEEE 802.11)
      (M)Intel Wireless Wifi Core
      (*)IWLWIFI RF kill support
      (M)Intel PRO/Wireless 3945ABG/BG Network Connection
      (*)Enable Spectrum Measurement in iwl3945 drivers
      (*)Enable LEDS features in iwl3945 driver
      (*)Enable full debugging output in iwl3945 driver

(*) Input device
      (*) Mice
         (*) PS/2 Mouse

(*) Character devices
   (*) Legacy (BSD) PTY support
   (*) Enhanced Real Time Clock Support
   (*) Hardware Random Number Generator Core support
   (*) Intel HW Random Number Generator support
   (*) Serial drivers
      (*) 8250/16550 and compatible serial support
      (*)Console on 8250/16550 and compatible serial port
      (*)8250/16550 PCMCIA device support
      (4)Maximum number of 8250/16550 serial ports
      (1)Number of 8250/16550 serial ports to register at runtime

   (*) TPM devices
      (*)TPM Hardware Support
      (*)TPM Interface Specification 1.2 Interface
      (*)National Semiconductor TPM Interface
      (*)Atmel TPM Interface
      (*)Infineon Technologies TPM Interface

(*) Hardware Monitoring support
   (*) Intel Core (2) Duo/Solo temperature sensor
   (*) IBM Hard Drive Active Protection System (hdaps)

Les options dans Serial drivers vont servir pour le port infrarouge. Les options pour le TPM sont pour le chip de sécurité. Le IBM Hard Drive Active sert pour l’anti-choc de IBM.

(*) Graphics Support
   <M> Lowlevel video output switch controls
   (*) Support for Frame buffer devices
      (*) VESA VGA graphics support

   (*) Console display support
      (*) Video mode selection support
      (*) Frame buffer console support

   (*) Logo Configuration
      (*) Bootup logo
         (Activer les 3 logos)

(*) Sound
   (M) Sound Card support
      (M) Advance Linux Sound Architecture (ALSA)
         (M) ALSA
         (M) Sequencer support
         (M) OSS Mixer API
         (M) OSS PCM (digital audio) API
         (*) OSS PCM (digital audio) API - Include plugin system
         (*) OSS Sequencer API

Il est recommandé d’utiliser le framebuffer VESA.

   (*) PCI Devices
      (M) Intel HD Audio
      (*) Build hwdep interface for HD-audio driver
      (*) Build Realtek HD-audio codec support
      (*) Build Analog Device HD-audio codec support
      (*) Build IDT/Sigmatel HD-audio codec support
      (*) Build VIA HD-audio codec support
      (*) Build ATI HDMI HD-audio codec support
      (*) Build Conexant HD-audio codec support
      (*) Enable generic HD-audio codec parser

(*) HID Devices
   (M) USB Human Interface Device (full HID) support
(*) USB support
      (M) Support for Host-Side USB
      (*) USB device filesystem
      (M) USB Printer support
      (M) USB Mass Storage support
      (M) EHCI HCD (USB 2.0) Support
      (M) UHCI HCD (most Intel and VIA) support

(*) LED Class Support
   (*) LED Trigger support

Cette option permet d’activer la lumière sur un portable quand une connexion Wifi est en fonction.

Section File systems T60P

(*) Second Extended support
   (*) Ext2 extended attributes
   (*) Ext2 POSIX Access Control Lists

(*) EXT3 journaling file system support
(*) Inotify file change notification suppor
(*) Inotify support for userspace
(*) Kernel automounter version 4 support
(M )Filesystem in Userspace support
      (*) CDROM/DVD file system
         (M) ISO 9660 CDROM
         (M) UDF file support

      (*) DOS/FAT/NT file system
         (M) MSDOS FS support
         (M) VFAT Windows 95 FS support
         (863) Default codepage for FAT
         (iso8859-1) Default iocharset for FAT
         (M) NTFS file system support

      (*) Pseudo Filesystems
        (*) /proc file system support
        (*) /proc/kcore support
        (*) Virtual memory file system support (former shm fs)

      (*) Partition types
         (*) Advanced partition selection
         (*) PC BIOS partition tables support
         (*) Windows logical disk manager support

      (*) Native language support
         (M) Base native language support
         (iso8859-1) Default NLS option
         (M) Codepage 437 (United States,Canada)
         (M) Codepage 863 (Canadien French)
         (M) NLS iso8859-1 (Latin 1: Western European Language)
         (M) NLS iso8859-15 (latin 9 :Western European Language
                    with euro
         (M) NLS UTF8

Section Cryptographic options T60P

(*) Cryptographic algorithm manager
(M)  SHA1 digest algorithm
(M)  SHA256 digest algorithm
(M)  ECB support
(M)  CBC support
(M)  PCBC support
(*)  AES cipher algorithms
(*)  AES cipher algorithms (i586)
(*)  ARC4 cipher algorithm
(*)  Michael MIC keyed digest algorithm

Ces options sont très importantes, car elles sont requises pour faire fonctionner le wifi.


Compilation du noyau

1).

Compiler le noyau :

# make
# make modules install
2).

Copier le noyau dans /boot :
Ne pas oublier de monter /boot si vous avez une partition dédiée.

# cp arch/i386/boot/bzImage /boot/kernel-version-gentoo-release
# cp arch/i386/boot/bzImage /boot/kernel-2.6.11-gentoo-r8

<color blue># cp arch/x86 64/boot/bzImage /boot/kernel-2.6.11-gentoo-r8</color>

Optionnel :

# cp System.map /boot

Le fichier System.map contient les symboles du noyau. Ces symboles sont utilisés si le noyau plante (kernel panic). Dans ce cas, le contenu de certaines variables du noyau sont affichées à l’écran. Avec le fichier System.map, il est possible de voir le nom de ces variables. Dans le cas contraire, l’adresse mémoire des variables est affichée.

# cp .config /boot/config-version-gentoo-release.config
# cp .config /boot/config-2.6.11-gentoo-r8.config




Configuration des modules au démarrage

Configurer les modules qui vont être chargés au démarrage :
Le fichier /etc/modules.autoload.d/kernel-2.6 contient les modules qui sont chargés automatiquement. Pour qu’un module soit chargé au démarrage, il suffit d’ajouter le nom du module sur une nouvelle ligne :

# nano -w /etc/modules.autoload.d/kernel-2.6

Pour consulter la la liste des modules disponibles :

# modprobe -l | less

ou

# find /lib/modules/<version du kernel>/ -type f -iname ’*.ko’




Création du fichier FSTAB

Le fichier fstab contient les informations sur les partitions que le système utilise.
Pour ce portable, voici la disposition du disque dur :

/dev/sda1 NTFS Recovery Image IBM Thinkpad 5 Gig
/dev/sda2 NTFS Windows Vista Pro FR       50 Gig
/dev/sda5 NTFS Backup                     15 Gig
/dev/sda6 FAT32 Pont                       5 Gig
/dev/sda7 EXT2 boot                      100 Meg
/dev/sda8 EXT3 /                          17 Gig
/dev/sda9 SWAP SWAP                        1 Gig
# nano -w /etc/fstab
# <fs>             <mountpoint> <type>  <opts>           <dump/pass>
/dev/sda7          /boot        ext2    noauto,noatime           1 2
/dev/sda8          /            ext3    defaults,noatime         0 1
/dev/sda9          none         swap    sw                       0 0
none               /dev/shm     tmpfs   nodev,nosuid,noexec      0 0
/dev/cdroms/cdrom0 /mnt/cdrom0  auto    noauto,user              0 0
/dev/sda6          /mnt/pont    vfat    defaults,rw,user,umask=0 0 0
/dev/sda2          /mnt/win_c   ntfs    defaults,ro,user,umask=0 0 0
/dev/sda5          /mnt/win_d   ntfs    defaults,ro,user,umask=0 0 0
#shm               /dev/shm     tmpfs   nodev,nosuid,noexec      0 0

Les options du fichier fstab sont les suivantes :
Les lignes qui commencent par # sont des lignes de commentaires.

  • La 1re colonne contient la colonne représente la partition qui est associée au reste de la ligne.
  • La 2e colonne est le point de montage de la partition
  • La 3e colonne est le type de fichier
  • La 4e colonne contient les options. Par exemple user permet aux utilisateurs normaux de monter une partition. Par contre, ils ne seront pas capables de le faire s’ils ne sont pas propriétaires du point de montage. Ils ne seront également pas capables de démonter la partition.


Configuration des paramètres réseaux

Configuration du nom de l’hôte

# nano -w /etc/conf.d/hostname
HOSTNAME="gentootux"

Configuration du réseau (DHCP ou manuel)

# nano -w /etc/conf.d/net

DHCP :

config_eth0="dhcp"
dhcpcd_eth0="-N"
dns_domain_lo="homenetwork"

Manuel :

config_eth0=( "192.168.1.100 netmask 255.255.255.0 brd 192.168.1.255" )
routes_eth0=( "default gw 192.168.1.1" )

Si l’ordinateur possède plusieurs connections, il faut ajouter les paramètres des autres connections dans /etc/conf.d/net (iface eth0, iface wlan0, etc.) et copier le fichier /etc/init.d/net.eth0 à /etc/init.d/net.eth1 ou /etc/init.d/net.wlan0.
Dans le cas de plusieurs cartes réseau, il peut être intéressant d’installer et de configurer le programme ifplug qui permet de connecter la carte réseau préférée lorsque plusieurs cartes sont connectées en mˆme temps :

# emerge ifplugd
# man ifplugd (pour les informations sur la configuration)
1).

Activer la connexion réseau automatiquement au démarrage :

# rc-update add net.eth0 default
2).

Configurer /etc/hosts :

# nano -w /etc/hosts

Ajouter

127.0.0.1 localhost gentootux




Installation d’un système de journalisation

# emerge syslog-ng
# rc-update add syslog-ng default

Syslog enregistre les informations du noyau dans le fichier /var/log/messages.
Lorsqu’un module ne fonctionne pas correctement ou qu’un service ne peut pas démarrer, c’est le fichier à regarder. Par contre, il peut facilement monter `a une dizaine de Mo au bout de quelques mois.


Installation d’un daemon cron

# emerge vixie-cron
# rc-update add vixie-cron default

Un programme cron permet de lancer automatiquement des tâches, comme le gestionnaire de tâches de windows.


Installation du client dhcpcd

Installer le client dhcpcd si vous voulez une adresse IP attribuée automatiquement.

# emerge dhcpcd




Installation d’outils pour les partitions ReiserFS

Pour ceux qui utilisent le système de fichier ReiserFS :

# emerge reiserfsprogs




Installation de Grub

grub est un chargeur de démarrage qui permet de lancer un / plusieurs systèmes d’exploitation selon l’option choisie lors du démarrage.

Installation

# emerge grub

Configuration

# cd /boot/grub
# cp grub.conf.sample grub.conf
# nano -w grub.conf

Il faut éditer le fichier pour garder seulement les sysé`mes d’exploitations présents sur la machine. Pour un système ayant uniquement gentoo et Windows Vista :

timeout 5 (L’index du système qui est lancé par défaut)
default 0 (nombre de secondes avant que le choix par défaut soit lancé)
splashimage=(hd0,6)/grub/splash.xpm.gz

title Windows Vista PRO
rootnoverify (hd0,1)
makeactive
chainloader +1

title Gentoo Linux
root (hd0,6)
kernel /kernel-version-gentoo-release root=/dev/sda8 vga=795

#vga=792 = 1024x768   24 bits
#vga=795 = 1280x1024  24 bits

title Thinkpad Rescue And Recovery
unhide (hd0,0)
root (hd0,0)
makeactive
chainloader +1

Installation de Grub dans le MBR

# grub

# root (hd0,6) (indique où est la partition boot. Si elle n’existe pas, c’est la partition /)

# setup (hd0) (Ecrit le bootloader sur le MBR du HDD).
# quit




Finalisation de l’installation

Changer le mot de passe root du nouveau système

# passwd

En effet, le mot de passe root avait été changé avant le chroot sur le hdd. Le mot de passe root ne s’est jamais inscrit sur le hdd.

Création de l’utilisateur

# groupadd games
# groupadd plugdev
# useradd -m -G users,wheel,audio,cdrom,floppy,games,usb,video,plugdev
-s /bin/bash -d /home/sylvain sylvain
  • L’option -G permet de spécifier les groupes auquels fait partie l’utilisateur
  • users : Groupe standard des utilisateurs
  • wheel : Utilisateurs pouvant utiliser su et sux
  • audio : Utilisateurs pouvant utiliser la carte audio
  • cdrom : Utilisateurs pouvant monter / démonter le cd-rom
  • floppy : Utilisateurs pouvant monter / démonter le lecteur disquette
  • games : Utilisateurs pouvant utiliser opengl et jouer à des jeux
  • video : Utilisateurs pouvant se connecter à xv pour lire des vidéos
  • plugdev : Utilisateurs pouvant monter / démonter des clefs USB
  • L’option -s permet de spécifier le shell utilisé par l’utilisateur
  • L’option -d permet de choisir le répertoire home de l’utilisateur

Changer le mot de passe :

# passwd sylvain

Installation de Hdparm

Installation de hdparm et configuration des options au boot : Si vous n’êtes pas en Serial-ATA bien sûr.

# emerge hdparm

` A chaque redémarrage, les paramètres de hdparm sont perdus. Pour activer les options automatiquement à chaque boot, il faut ´éditer le fichier/etc/conf.d/hdparm :

# nano -w /etc/conf.d/hdparm

Mettre comme options :

all_args= "-d1u1c1"

Note : L’utilisation de hdparm peut être dangereux si on active des options non supportées par le disque. Les options choisies plus haut sont sans danger.


Redémarrer le système

1).

Quitter le chroot :

# exit

Se déplacer dans un autre répertoire pour pouvoir démonter le système de fichier :

# cd

Démonter le système de fichier :

# umount /mnt/gentoo/proc /mnt/gentoo/dev /mnt/gentoo/boot
# umount /mnt/gentoo
# reboot

Au lieu d’utiliser la commande umount, on peut utiliser la commande suivante :

# sync
# reboot
2).

Enlever le CD avant que le bootloader recharge le Livecd !

3).

A partir de maintenant, le système est fonctionnel, mais le minimum de programmes est installé. Pour avoir un système fonctionnel, on peut installer un serveur X (x.org), un gestionnaire de fenêtres (Kde,gnome ou xfce) et d’autres programmes utiles (lecture de vidéos, mp3, etc.).

4).

Si ça plante lorsqu’on boot avec Windows Vista ou Gentoo…pas de panique…Le LiveCD de Gentoo va nous sauver la vie.
La première chose à faire c’est de booter avec le Live CD de Gentoo. Ensuite on tape les commandes suivantes :

# mount -t ext3 /dev/sdaX /mnt/gentoo
# mount -t proc none /mnt/gentoo/proc
# mount -o bind /dev /mnt/gentoo/dev
# chroot /mnt/gentoo /bin/bash
# env-update
# source /etc/profile

Si vous avez une /boot ailleurs, c’est le temps de la monter

# mount /dev/sdaX /boot
# nano -w /boot/grub/grub.conf

Si on a le message d’erreur suivant : Error 1 filename must be either an absolute pathname or a blocklist. Vérifier dans quel menu ça plante. Ensuite, vérifier chaque ligne car d’habitude c’est un espace de trop entre les paramètres.
Quitter le chroot :

# exit

Se déplacer dans un autre répertoire pour pouvoir démonter le système de fichier :

# cd

Démonter le système de fichier :

# umount /mnt/gentoo/proc /mnt/gentoo/dev /mnt/gentoo/boot
# umount /mnt/gentoo
# reboot

En terminant, après votre redémarrage, il est conseillé d’installer ccache, car ce petit programme permet d’améliorer les performances du compilateur.


Installation de ccache

# emerge ccache

Configuration :

# nano -w /etc/make.conf
FEATURES="ccache"
CCACHE_SIZE="2G"

Ceci complète l’installation de base Gentoo.


Installation du serveur X

Avant de pouvoir utiliser un environnement de bureau graphique, vous devez procéder à l’installation du serveur graphique x.org également connu sous le nom de serveur X.


Configuration matérielle

Il y a aussi quelques configurations de base essentielles à réaliser.
Reportez-vous à la page Configuration matérielle de Gentoo.


Installation d’un bureau

GNU-Linux supporte plusieurs bureaux graphiques. Le choix du bureau est personnel à chacun. Nous vous proposons un ensemble de documents décrivant la procédure à suivre pour les trois bureaux les plus populaires.


Retour à la page Gentoo

gentoo/gentoo-install-base.txt · Dernière modification: 2018/11/17 12:53 (modification externe)