LinuxPedia

Wiki libre et indépendant dédié à GNU-Linux et BSD.

Outils pour utilisateurs

Outils du site


gentoo:gentoo-gnome

— page corrigée — — emilpoe 2009/07/17 21:50

Installation du bureau graphique Gnome

Guides et Tutoriels Gentoo-Québec
PDF original

Mise en Contexte

Tout d’abord, si vous lisez ce guide, c’est que vous voulez installer le bureau graphique gnome.
Si vous êtes en train d’installer votre Gentoo et que vous n’avez pas encore lancé la recompilation du système (emerge -e system) , vous devez seulement effectuer l’opération qui touche la modification du fichier /etc/make.conf.

Ce tutoriel s’adresse à l’installation de Gnome 2.22.


Installation du bureau Gnome

L’installation du bureau Gnome se réalise en quatre étapes.

  1. Préparation
  2. Installation
  3. Première connexion
  4. Connexion graphique

Préparation à l’installation

Avant toute chose, vérifiez que les USE flags sont initialisés pour l’installation et la compilation du bureau Gnome et de ses applications. Les paramètres suivants doivent être déclarés ainsi.
gnome gtk -qt3 -qt4 -kde -kdeenablefinal -qt3support

Editez le fichier /etc/make.conf au besoin.

# nano -w /etc/make.conf

Il est aussi recommandé de procéder à l’installation de sun-jdk avant de lancer l’installation de Gnome.

# emerge sun-jdk

Installation du bureau

L’installation du bureau se réalise avec le méta paquet gnome.

# time emerge -DuNv gnome

Veillez noter la présence des arguments DuN. Cela assure que Portage procèdera à une meilleure vérification des dépendances. Armez-vous de patience. Cette phase durera plusieurs heures. L’installation a durée 6 heures sur le poste utilisé, un Pentium 4 doté d’un processeur Intel tournant à 2,4 Ghz et pourvu d’une RAM de 2 Go. time n’est pas obligatoire. Son usage retourne en minutes/secondes le temps d’exécution du emerge.

Portage vous informera peut-être que des fichiers de configuration ont été modifiés. Si tel est le cas, lancez la commande dispatch-conf ou la commande etc-update pour mettre à jour les fichiers de configuration.

# dispatch-conf

ou

# etc-update

Mettez à jour les variables d’environnement et activez le service hald pour terminer cette seconde étape.

# env-update
# source /etc/profile
# /etc/init.d/hald start
# rc-update add hald default

La dernière commande, rc-update, assure que le service est démarré lors d’un démarrage ou d’un redémarrage du système.

Première connexion

Il est maintenant temps de vérifier si Gnome démarre bien et que le bureau s’affiche à l’écran. Quittez le mode administrateur et identifiez-vous avec votre compte d’usager normal, celui que vous avez créé lors de l’installation du système de base.

# exit

Tapez votre identifiant à l’invite de commande et saisissez votre mot de passe. Ensuite éditez votre fichier .xinitrc.

$ nano ∼/.xinitrc

Ajoutez ce texte : exec gnome-session et sauvegardez votre fichier. Démarrez Gnome avec :

$ startx

Si tout se passe bien, vous verrez l’affichage de bienvenue de Gnome et au bout de quelques secondes le bureau s’affichera. Ceci fait, quittez le bureau pour revenir en console. Vous quittez le bureau en sélectionnant Système > Fermer la session ou en appuyant successivement sur les touches Ctrl + Alt + Touche tabulation arrière.

Connexion graphique

Maintenant éditez à nouveau votre fichier .xinitrc en supprimant la ligne exec gnome-session. Retournez en mode administrateur.

$ su -

Tapez root puis saisissez son mote de passe.

La première chose que vous aimerez sûrement faire, est d’obtenir des thèmes supplémentaires pour habiller le gestionnaire de connexion graphique. Installez-les.

# emerge -DuNv gdm-themes

Ensuite modifiez le fichier /etc/rc.conf.

# nano -w /etc/rc.conf

Veuillez à mettre cette valeur dans la dernière ligne du fichier : XSESSION=”Gnome”. Enregistrez le fichier. Ensuite instruisez le système qu’il doit démarrer gdm en place et lieu de xdm lors de son amorçage. Editez le fichier /etc/conf.d/xdm.

# nano -w /etc/conf.d/xdm

Changez la ligne DISPLAYMANAGER=”xdm” pour DISPLAYMANAGER=”gdm”. Sauvegardez la modification. Finalement, ordonnez au système de lancer gdm lors du démarrage.

# rc-update add xdm default

Vous êtes maintenant prêt à démarrer Gnome en mode graphique.

# /etc/init.d/xdm start

La boite de dialogue de connexion graphique s’ouvre. Entrez votre identifiant suivi de votre mot de passe.


Quelques extras pour Gnome

Voici quelques configurations additionnelles que vous pouvez appliquer dès maintenant à Gnome.

  1. Activation de la mise en veille et de l’hibernation
  2. Activation des sons système
  3. Activation du pavé numérique

Activation de la mise en veille et de l’hibernation

Cette fonction nécessite la présence d’un paquet additionnel. Il s’agit de pm-utils. Ouvrez le terminal en mode administrateur et installez-le.

# emerge -DuNv pm-utils

Activation des sons système

Désirez-vous avoir des sons lorsque certains événements système se produisent ?
Prenons par exemple le démarrage et la fermeture d’une session Gnome. Installez dans une premier temps le paquet gnome-audio.

# emerge -DuNv gnome-audio

Pour activer les sons, rendez-vous dans Système > Préférences > Son. La boite de dialogue Préférences des sons s’ouvre. Cliquez sur l’onglet Sons et cochez la case jouer les sons systèmes. Vous avez alors le loisir de désactiver un son ou de modifier le son par défaut.

Activation du pavé numérique

Le pavé numérique du clavier peut s’activer au démarrage de Gnome. Cela sous-entend que le paquet numlock est présent. Si ce n’est pas le cas, installez-le.

# emerge -DuNv numlock

Modifiez les défauts d’initialisation de gdm en y ajoutant quelques lignes de code. Sauvegardez le fichier original avant de le modifier par mesure de prudence.

# cp /etc/X11/gdm/Init/Default /etc/X11/gdm/Init/Default.bak

Editez le fichier.

# nano -w /etc/X11/gdm/Init/Default

Déplacez-vous à la fin du fichier et juste au-dessus de la ligne exit 0, insérez ce code.

#--- Activation du pavé numérique au démarrage de GDM
if [ -x /usr/bin/numlockx ] ; then
/usr/bin/numlockx on
fi

Enregistrez les modifications et redémarrez la session. Le pavé numérique sera alors actif à l’affichage de la fenêtre de connexion.


Applications et outils de base

Voici la liste des applications et des outils installés de base une fois le bureau Gnome installé. Vous les lancez à partir de l’un des trois menus :

  1. Applications
  2. Raccourcis
  3. Système

Les applications et outils accessibles via le menu Applications comprennent :

  • Une calculatrice
  • Un outil de capture d’écran
  • Un dictionnaire
  • Un éditeur de texte
  • Un gestionnaire d’archives
  • Un outil de gestion des mots de passe et de clés de chiffrement
  • Une table de caractères
  • Un terminal
  • Un client de messagerie électronique et calendrier
  • Un visionneur de documents PDF
  • Un visionneur d’images
  • Les navigateurs Internet firefox et epiphany
  • Un programme pour discuter sur Internet
  • Un visionneur de bureaux à distance
  • Quelques jeux
  • Un ensemble d’outils système
    • Analyseur d’utilisation des disques
    • ATI Catalyst Control Center (sous condition d’installer le pilote ATI propriétaire)
    • Editeur de configuration
    • Gestionnaire d’impression
    • Moniteur de système
    • Navigateur de fichiers
    • Un outil de nouvelle connexion
    • Un outil de nouvelle connexion dans une fenêtre
    • Outils réseau
    • Statistiques de l’alimentation
    • Visionneur de journaux système
  • Des outils multimédia
    • Contrôleur de volume
    • Enregistreur de son
    • Extracteur de CD audio
    • Lecteur Flash
    • Lecteur vidéo
    • Moniteur de niveau d’enregistrement
    • Moniteur de volume

D’autres outils s’ajoutent à la liste ci-haut. Ils sont accessibles via les menus Raccourcis et Système.

  • Créateur de CD/DVD, un complément au navigateur de fichiers nautilus
  • Un lecteur de disquettes
  • Un outil permettant de parcourir le réseau local
  • Un outil de connexion à un serveur
  • Un ensemble d’outils pour définir les préférences du bureau (gnome-control-center)
  • Un ensemble d’outils d’administration
  • Des outils pour verrouiller l’écran, fermer la session et éteindre l’ordinateur




Logiciels communs

A l’instar des autres bureaux, gnome peut accueillir d’autres applications et outils qui sont communs à tous les bureaux. Vous pouvez choisir et installer les logiciels de votre choix et selon vos besoins en consultant le document sur les logiciels communs.
Quelques uns de ces logiciels communs sont explicitement cités dans le paragraphe suivant.


Applications et outils additionnels pour Gnome

Des logiciels sont conçus pour être installés et utilisés dans un environnement de bureau gnome, c’est à dire des logiciels de type gtk. Le but de cette section est de vous présenter une liste de ces applications et outils et de vous donner quelques détails sur leur installation.
La liste des logiciels est classée par champ d’application.

Bureautique

Applications de bureautique que l’on peut ajouter à Gnome incluant les logiciels communs :

Texmaker

Texmaker est un outil graphique pour créer des documents Latex. Il supporte plusieurs commandes de compilation dont celle pour produire un document au format pdf. Son interface offre plusieurs menus donnant accès à des assistants. Ceux-ci facilitent grandement la création de documents Latex. Pour installer le logiciel :

# emerge texmaker
Abiword

abiword est un outil de traitement de texte qui s’apparente à Openoffice Writer. Si vous choisissez de ne pas installer la suite bureautique openoffice.org, alors ce logiciel saura sûrement répondre à vos besoins en terme de traitement de texte.

# emerge abiword
Gnumeric

gnumeric est un tableur qui ´quivaut ` OpenOffice Calc. Si vous choisissez de ne pas installer openoffice.org, ce logiciel saura vous permettre de produire vos feuilles de calcul.

# emerge gnumeric
OpenOffice

openoffice.org est la suite bureautique par excellence dans le monde du logiciel libre. Elle offre un tableur (calc), un outil de dessin (draw), un concepteur de présentations (impress), un traitement de texte (writer), un ´éditeur de formules mathématiques et scientifiques (math) et un outil de création de bases de donnés incluant requêtes et rapports (base).
Pour en savoir plus sur son installation, consultez le documents sur les logiciels communs.

Texlive

Si vous préférez utiliser l’´éditeur de texte gedit pour rédiger vos documents Latex plutôt que l’outil Texmaker, installez Texlive afin d’avoir la commande pdflatex votre disposition pour compiler votre fichier au format PDF.

# emerge texlive
Evolution

Le gestionnaire de messagerie électronique et des informations personnelles (contacts, agenda, etc…) evolution a été installé de base. Lors de son premier lancement, vous avez à le configurer de manière à pouvoir exploiter votre compte de messagerie POP. Le processus s’apparente très bien à celui de MS Outlook sous Windows.

Vous vous retrouvez tout d’abord devant un message de bienvenue de l’assistant de configuration. Cliquez sur le bouton Suivant. A l’affichage Identité, saisissez votre nom et l’adresse du compte POP ou IMAP et laissez la case En faire mon compte par défaut cochée. Ignorez les autres champs et cliquez sur Suivant.

A l’affichage Réception du courriel, sélectionnez le type de serveur (POP ou IMAP) et complétez les champs requis : le nom du serveur et votre code d’utilisateur fournis par votre fournisseur Internet et cochez la case Mémoriser le mot de passe si vous le désirez ainsi. Cliquez à nouveau sur Suivant.

Le dialogue sur comment traiter la réception des messages apparait. A tout le moins indiquez la fréquence de recherche des nouveaux messages en cochant la case Vérifier les nouveaux messages… et en spécifiant un délai. Cliquez sur Suivant.

Pour l’envoi du courriel, donnez le nom du serveur SMTP de votre fournisseur et inscrivez à nouveau votre code d’utilisateur. Cochez la case de mémorisation du mot de passe si vous le souhaitez ainsi. Si vous avez quelques hésitations concernant les autres choix, contactez votre fournisseur pour plus de détails. Cliquez sur Suivant.

Dans la boite de dialogue suivante, inscrivez un nom de votre choix pour identifier le compte que vous configurez. Cliquez sur Suivant.

Maintenant précisez le fuseau horaire. Rappelez-vous qu’au moment de l’installation de Gentoo, vous avez spécifié America/Montreal. Pour Evolution utilisez la même valeur en choisissant Amérique/Montréal. Evidemment accordez votre choix de fuseau horaire selon celui que vous avez déterminé lors de l’installation de Gentoo. Cliquez sur Suivant.

La configuration est terminée. Cliquez sur Appliquer. Evolution démarre. Saisissez votre mot de passe, laissez la case Se souvenir du mot de passe cochée et cliquez sur Valider.

Graphisme

Outils Gnome et applications communes pour le graphisme :

Gimp

gimp est aux logiciels libres ce que Adobe Photoshop est au monde des applications commerciales et propriétaires. Non seulement est-il gratuit, mais encore il constitue un puissant outil de traitement d’images. Il saura combler tous vos besoins en terme de conception graphique.
Pour en savoir plus sur son installation, consultez le documents sur les logiciels communs.

Multimédia

Applications et codecs multimédia pour Gnome. On y retrouve :

Cheese

Cheese application permet de prendre des photos et d’enregistrer des vidéos à l’aide d’une caméra Web (Webcam) et d’y appliquer des effets hilarants. L’installation de ce logiciel inclut celles de greffons gstreamer additionnels tels theora et v412 s’ils ne sont pas déjà présents dans la configuration du système.

# emerge cheese
Gtkam/Gphoto2

Ce sont là deux applications qui poursuivent le même but soit d’avoir à votre disposition un ensemble d’outils pour manipuler les photos à partir d’une caméra numérique connectée à votre ordinateur via une prise USB.

Gphoto2 est une interface en ligne de commandes fort utile pour résoudre les problèmes reliés aux pilotes ou de tout autre nature. Gtkam est l’interface graphique dotée d’outils pour transférer les photos de la caméra vers le PC ou de ce dernier vers la caméra. Elle offre également la prise de photos.

On trouvera à l’adresse ci-après une liste des différentes caméras supportées : http://www.teaser.fr/~hfiguiere/linux/digicam.html.

Pour installer ces deux paquets :

# emerge gtkam gphoto2
Brasero

brasero est un logiciel de gravure. Moins complet que k3b, il permet quand même de réaliser des gravures sur CD/DVD. Il sait créer des CD/DVDs audio ainsi que formater et effacer ces média. Il constitue un excellent complément à nautilus-cd-burner.

# emerge brasero
Codecs

Le lecteur multimédia totem fait partie de l’ensemble de logiciels installés par le méta paquet gnome. S’il arrive qu’un fichier multimédia ne soit pas rendu par le lecteur, vous devez installer des codecs supplémentaires. L’installation de xine-lib suffit dans la plupart des cas.

Avant de lancer l’installation de cet ensemble de codecs, veuillez vous assurer que les flags xvid et ffmpeg sont déclarés dans les USE flags globaux. Editez le fichier /etc/make.conf et ajoutez-les le cas échéant.

# nano -w /etc/make.conf

Pour installer le paquet :

# emerge -uDNv xine-lib

<note>Notez l’usage de -uDNv. Ceci est fortement recommandé puisque la variable USE a été modifiée.</note>

Rhythmbox

rhythmbox est un lecteur de musique conçu pour Gnome. Il vous permet de jouer des fichiers musicaux, d’écouter la radio sur Internet, d’importer de la muisque depuis des CDs et bien plus encore.

# emerge rhythmbox

Programmation et développement

Applications pour la programmation et le développement pour Gnome :

Bluefish

Bluefish est un outil de conception de site Web. Il sert autant à créer et développer des sites statiques et dynamiques. Il se veut un puissant éditeur HTML et CSS. Il propose une large gamme d’options incluant des fonctions pour le SQL et autres objets dynamiques. Ce n’est pas un logiciel “WYSIWYG”. Cependant il se configure de manière à pouvoir visualiser les pages Web sous de nombreux navigateurs dont firefox et opera.

# emerge bluefish

Internet et réseau

Outils reliés à l’Internet et le réseau :

gFTP

Le navigateur de fichiers nautilus vous donne la possibilité de télécharger en amont (upload) et en aval (download) des fichiers via le protocole ftp. Si toutefois vous voulez un outil plus complet, alors gftp répondra à vos demandes et satisfera vos exigences.

# emerge gftp
Netscape-flash

La navigation sur Internet nous amène souvent sur des sites Web dont les pages nécessitent un lecteur flash pour avoir un accès complet au contenu. Le navigateur propose alors d’installer l’outil requis. Cette propostion si acceptée entraîne l’installation du lecteur propriétaire Adobe Flash Player.
Nous pouvons passer outre cette obligation en installant la version libre netscape-flash.

# emerge netscape-flash
Firefox, mise à jour à la version 3

Le navigateur firefox est livré en version 2 lors de la mise en place du bureau Gnome. Voici la procédure à suivre pour passer à la version 3.

Les deux premières interventions à faire avant de procéder à la mise à jour sont :

  1. Rendre la version 3 disponible à l’installation
  2. Ajuster la variable USE

La version 3 est en phase testing au moment d’écrire ces lignes. Il faut donc éditer et modifier le fichier /etc/portage/package.keywords pour avoir accès à l’installation de celle-ci.

# nano -w /etc/portage/package.keywords

Ajoutez ces lignes au contenu du fichier.

>=www-client/mozilla-firefox-3.0.3 ~x86
>=dev-libs/nss-3.12 ~x86
>=dev-libs/nspr-4.7.1 ~x86
>=net-libs/xulrunner-1.9.0.3 ~x86

<note>Si vous préférez installer le paquet binaire au lieu du paquet source, spécifiez mozilla-firefox-bin. Notez également que vous devez remplacer ∼x86 par ∼amd64 lorsque votre architecture est en 64 bits.</note> Maintenant que la version 3 est disponible pour son installation, il faut adapter les paramètres de la variable USE en conséquence. Ceci se traduit par l’insertion de ces valeurs au niveau du fichier /etc/make.conf.

  1. firefox xulrunner

Les modifications apportées, lancez l’installation de la version 3 du navigateur Firefox, déclinaison source ou binaire, selon ce que vous avez déclaré pour mozilla-firefox dans le fichier /etc/portage/package.keywords.

# emerge -uDNv mozilla-firefox

<note>Notez l’usage de -uDNv. Ceci est fortement recommandé puisque la variable USE a été modifiée.</note> Vous êtes invité à reconstruire certains liens dynamiques à la fin de l’installation de mozilla-firefox car certains paquets peuvent être cassés à la suite de la mise à jour de npsr.
Reconstruisez les liens.

# revdep-rebuild

Vous pouvez ensuite supprimer les librairies désuettes.

# rm ’/usr/lib/nspr/libnspr4.so.6’
# rm ’/usr/lib/nspr/libplc4.so.6’
# rm ’/usr/lib/nspr/libplds4.so.6’

Au redémarrage de firefox, vous voudrez sûrement retrouver l’usage du dictionnaire pour la vérification orthographique. Cliquez sur Outils –> Modules complémentaires. Sélectionnez Extensions et cliquez sur le bouton Rechercher des mises à jours. Cliquez par la suite sur Installer des mises à jour. Redémarrez firefox pour appliquer les changements. Le dictionnaire Hunspell version 2 est dès lors activé.

Networkmanager

Networkmanager est un outil de gestion du réseau facilitant les connexions au réseau sans passer par une panoplie de commandes. Il utilise efficacement toute la puissance et toute la flexibilité de dbus et hal. Ceci permet aux applications tels les navigateurs Internet et les clients de messagerie d’être constamment au courant de l’état du réseau. Partant, ces applications sont alors en mesure d’ajuster leur mode d’opération en fonction de l’état du réseau comme les opérations en mode hors-ligne.

# emerge networkmanager

Vous devez redémarrer dbus quand l’installation est compléte.

# /etc/init.d/dbus restart

Finalement redémarrez votre session pour avoir accès à l’outil.

Amsn

amsn est un client de messagerie instantanée supportant le protocole MSN. Son évolution constante en fait un clône presque parfait de son équivalent Windows (MSN Messenger).

# emerge amsn

Si la procédure d’installation vous indique que des liens dynamiques devraient être reconstruits à la fin de l’installation, veuillez exécuter :

# revdep-rebuild –pretend

Si le résultat de cette commande vous informe de reconstruire des liens dynamiques, reprenez la commande sans l’argument –pretend.

Pidgin

pidgin est un client de messagerie instantanée reconnaissant plusieurs protocoles dont AIM MSN Yahoo ICQ IRQ & jabber.

# emerge pidgin

Ce logiciel offre plusieurs greffons pour le personnaliser. Ils sont optionnels et ils s’installent séparément.

  • pidgin-encryption : Greffon d’encryptage.
  • pidgin-extprefs : Pour définir des préférences non incluses avec Pidgin.
  • pidgin-hotkeys : Pour définir des touches de raccourcis.
  • pidgin-latex : Pour rendre à l’écran des formules latex.
  • pidgin-libnotify : Fournit des popups disponibles via une interface de notification.
  • pidgin-otr : Support aux conversations privées à travers les clients de messagerie.
  • pidgin-rhythmbox : Pour mettre à jour le profil Pidgin à partir d’informations recueillies dans rhythmbox.

Administration

Outils d’administration Gnome.

  1. A définir…

Outils divers

Outils divers pour Gnome :

Glipper

glipper est l'outil de gestion du presse-papier. Il est en testing au moment où ce document est rédigé. Il faut donc l’ajouter au fichier /etc/portage/package.keywords.
Editez le fichier.

# nano -w /etc/portage/package.keywords

Ajoutez cet enregistrement :

>=x11-misc/glipper-1.0-r2 ~x86

<note>N’oubliez pas de changer ∼x86 pour ∼amd64 pour une architecture 64bits.</note> Pour installer :

# emerge glipper
Eléments de décoration

Vous pouvez embellir votre bureau grâce à des th`èmes et autres éléments de décoration par l’installation de ces paquets.

  • gnome-backgrounds : Ensemble d’images d’arrière-plan pour le bureau Gnome.
  • gnome-themes-extras : Thèmes additionnels.
  • gentoo-artwork : Divers logos et papiers-peints à saveur Gentoo Linux.

Pour les installer :

# emerge gnome-backgrounds gnome-themes-extras gentoo-artwork
Gnome-art

Gnome offre également un outil pour gérer les thèmes et autres objets graphiques fournis par art.gnome.org. Il s’agit de l’outil gnome-art.

# emege gnome-art

Vous utilisez cet outil en passant par le menu Système –> Préférences –> Gnome Art.


Retour à la page Gentoo

gentoo/gentoo-gnome.txt · Dernière modification: 2018/11/17 12:53 (modification externe)