Outils pour utilisateurs

Outils du site


expert:identifier_les_partitions_par_label

Monter ses partitions par LABEL

Différentes façons de désigner les partitions

Il y a plusieurs façons d'identifier une partition sous GNU/Linux, dont une est spécifique à grub (hdx,y) :

La notation de “udev” (hdxy ou sdxy), elle a l'avantage d'être connue de tous les Linuxiens, c'est celle qui sert de référence dans les tutoriels et autres pages “man”. Les inconvénients sont la volatilité : udev (contrairement à devfs, son prédécesseur) n'utilise pas une notation statique, si on change un disque de place (ou qu'on en ajoute un) l'ensemble des périphériques peut être “renommé” (passer de sdb à sdc par exemple). Idem si le pilote qui gère le contrôleur change le périphérique peut passer de hdx à sdx. Dans ces cas le résultat est sans appel : plus de boot…

La notation par UUID (utilisé sur plusieurs distributions depuis le noyau 2.6.19), elle a l'avantage de rendre impossible les doublons, elle est statique même en cas de rajout de périphériques. Elle n'est pas comme on peut parfois le lire “unique” au sens d'une MAC adresse de carte réseau : il est possible de changer l'UUID d'une partition (tune2fs fait ça très bien, nous en reparlerons plus tard). Les inconvénients sont doubles, la notation est “moche” (c'est subjectif, mais ça compte d'avoir des entrées de fstab et menu.lst démesurément longues, ça compromet la lisibilité en particulier en console), et les ID sont impossibles à retenir par cœur, or une faute de frappe et adieu le montage ou le boot… Les UUID peuvent être consultées dans /dev/disk/by-uuid

Le label, il est unique si on est pas assez distrait pour mettre deux fois le même (!), statique, et facile à retenir.

C'est ce dernier qui nous intéresse ici.

Attribuer un label à une partition

Pour mettre un LABEL à une partition plusieurs outils sont utilisables :

(nota : dans les exemples suivants la partition cible est “/dev/sda1” et le label choisit est symbolisé par “monlabel”, à adapter à votre cas)

Avec :

e2label

e2label /dev/sda1 monlabel

tune2fs

 tune2fs -L monlabel /dev/sda1

La partition cible peut-être montée ou non, une fois le label en place vous pourrez le voir dans /dev/disk/by-label, indiquant ainsi que udev a bien pris en compte la nouvelle notation.

Mise à jour : depuis la version 1.0.1 System Rescue CD offre une version de Gparted qui supporte la gestion des labels, il suffit de faire un clic-droit sur la partition dans la fenêtre de Gparted et de choisir “Label”. La version de Gparted embarquée sur la plupart des distributions récentes supporte également cette fonction, de même que l'outils de partitionnement “Yast” sur OpenSuse par exemple.

Utiliser les label avec Grub et le fstab

Une fois ces modifications faites il faut modifier le /etc/fstab et /boot/grub/menu.lst pour tenir compte de la nouvelle notation.

Pour fstab il s'agit simplement de remplacer /dev/sda1 au début de la ligne par LABEL=monlabel ;

pour le menu.lst c'est root=/dev/sda1 qui devient root=LABEL=monlabel .

Le label peut aussi être utilisé dans les commandes usuelles, par exemple pour mount :

mount LABEL=monlabel /media/monlabel

montera la partition monlabel dans le répertoire /media/monlabel (qui doit exister, la commande “mount” ne le créant pas).

Les différentes désignations ne s'excluent pas, et il est bien sûr toujours possible d'utiliser la notation /dev/sdxy dans une commande même si la partition est montée avec son label dans le fstab.

Les limites et précautions

Le montage par label a deux limitations :

Certaines commandes comme umount lisent des fichiers (dans le cas de umount le fichier /etc/mtab) utilisant la syntaxe /dev/sdxy. Pour cette raison la commande “umount LABEL=monlabel” échouera alors que “umount /dev/sda1” sera honorée. La commande “umount /point_de_montage” fonctionnera également.

Comme le label est indépendant de la place relative de la partition sur le disque, la ligne de fstab LABEL=monlabel aboutira au montage de la partition que celle-ci soit en position /dev/sda1 ou /dev/sdc11, ce qui veut dire qu'une image de sauvegarde d'une partition ne devra pas porter le même label que l'originale sous peine d'affoler grub et mount. Il est donc prudent de mettre un label comme “monlabelbackup” à l'image de sauvegarde. (Si vous ne respectez pas cette précaution la partition image pourra être montée à la place de l'originale, sans que vous puissiez vous en rendre compte !)

Enfin, certaines distributions intègrent des outils graphiques qui permettent d'attribuer un label, c'est le cas de l'outil de partitionnement de “Yast” sur OpenSuse par exemple.


Envoyer un message au mainteneur

expert/identifier_les_partitions_par_label.txt · Dernière modification: 2014/05/09 18:56 (modification externe)