Outils pour utilisateurs

Outils du site


fluxbox

Fluxbox

Présentation

Fluxbox est un gestionnaire de fenêtres pour le système X Window.

Il est distribué sous licence MIT et est fondé sur le code de Blackbox version 0.61.1, dont il est capable d'utiliser les fichiers de style et de configuration. Les principales différences sont une amélioration de la vitesse d'exécution et l'implémentation de nouvelles fonctionnalités.

Fluxbox 1.0.0 est sorti le 8 octobre 2007, après 4 ans et demi en version 0.9.x.

Principales caractéristiques

  • Onglets des fenêtres configurables.
  • Barre de titre configurable (placement des boutons, nouveaux boutons, etc.)
  • Le changement d'espace de travail (workspace) avec la roulette de la souris.
  • La prise en charge des applications et des applications dockables KDE et GNOME.
  • Un capteur de touche pour les combinaisons style emacs.
  • Un slit : une fenêtre qui affiche les applications dockables (dock apps).
  • etc.

Utilitaires complémentaires

(Les liens seront ajoutés : internes si la documentation le permet, externes si absents de la documentation)

  • FbPanel : permet l'ajout d'une barre des taches en GTK-2 à la façon de GNOME. Faible utilisation de ressources et respectant les indications de FreeDesktop sur les gestionnaires de fenêtres.
  • FbColor : Permet de cloner un thème avec différentes couleurs.
  • FbDesk : Ajoute des icônes sur le bureau pour démarrer n'importe quels logiciels à la manière de GNOME et KDE.
  • FbPager : Pour naviguer aisément dans les bureaux virtuels.
  • Fbsetbg : Utilitaire de gestion du papier-peint.
  • FluxConf : Interface graphique pour configurer le fichier d'initialisation.
  • Fluxbox Menu Editor : Interface graphique en GTK-2 pour gérer le menu.
  • FluxMenu : Interface graphique en GTK-2 pour gérer le menu.
  • FluxSpace : Ensemble d'outils permettant une gestion complète du bureau.
  • Fluxster : Gestionnaire du slit pour placer des applications dockables.
  • FluxStyle : Clone du gestionnaire de thèmes de GNOME, pour choisir dans une interface graphique son thème Fluxbox.

Installation

  • sous Frugalware :
#  pacman-g2 -S fluxbox fwflux
fwflux n'est qu'un thème Frugalware pour fluxbox, donc il n'est pas obligé de l'installer

Nous allons installer plusieurs choses qui nous servirons par la suite.

Ouvrez votre gestionnaire de paquet. Installez les paquets suivants, certains étant optionnels, à votre convenance ! Les liens vous donnent accés aux homepages de ces logiciels.

- fluxbox lien

- Eterm (pour le papier peint) lien

- ivman (pour le montage des périphériques automatiquement) lien

- idesk (pour les icones) lien

- torsmo (pour la suveillance du système sur le bureau) lien

- fbpager (navigateur de bureaux graphique) lien

Vous avez installé ce que vous vouliez ? Passons alors à l'étape suivante !

Ce que l'on doit avoir

A l'issue de l'installation de fluxbox, allez dans votre /home, affichez les fichiers cachés. Vous devez trouver un répertoire nommé /.fluxbox.

Vous devez avoir à l'intérieur :

/backgrounds

/pixmaps

/styles

init

keys

lastwallpaper

menu

slitlist

startup

Si vous ne les avez pas tous, il se peut que j'en ai rajouté “à la main”. Les primordiaux sont en Gras.

Vérifions la prise en compte du menu fluxbox. Ouvrez un terminal dans /.fluxbox puis entrez la commande :

 cat init | grep session.menuFile:

Si le résultat est ~/.fluxbox/menu, c'est bon, sinon éditez le fichier “menu” dans /.fluxbox et à la ligne “session.menuFile :” indiquez ~/.fluxbox/menu.

Voilà, votre fluxbox est fin prète au baptème du feu, redémarrez votre session en choisissant fluxbox.

Bon, comment ça marche cette bète ?

Votre première réaction va sans doute être “c'est sur que pour être léger, c'est léger ! Y'a rien !” Au début en effet, votre “flux” ressemble à ça : 54zvvlgg.jpg

Alors déjà, pour accéder au menu, faites un clic droit sur le bureau. Vous allez retrouver la plupart de vos applications. Si toutefois vous ne trouvez pas votre bonheur, vous avez toujours “run” ou “run as différent user” pour lancer une application. Par exemple, pour ktorrent, entrez “ktorrent” dans “run”.

“Bon, c'est bien beau tout ça mais c'est moche !” Patience, dans les sections suivantes, nous allons “customiser” à fond votre “flux” pour en faire un espace vraiment personnel et unique !

Le menu

Alors, voyons un peu comment configurer son menu à sa guise.

Le menu est généré par le fichier “menu” dans /.fluxbox. Ouvrez le pour voir par vous même à quoi cela ressemble.

Voilà sa structure.

Ce fichier doit absolument commencer par :

 [begin] (nom_du_menu)

Pour ajouter une application, c'est très simple, voici la syntaxe :

 [exec] (nom_de_l'application) {commande} <icone.xpm>

Par exemple, xchat

 [exec] (xchat) {xchat}

Je veux avoir un icone dans mon menu !!!! Pas de problème ! Le format doit impérativement être le xpm. Puis :

 [exec] (xchat) {xchat} </l'endroit/ou est/icone/xchat.xpm>

On peut également faire des sous-menus :

 [submenu] (nom_du_sous-menu)
 [exec] ...
 [end]

Et aussi ajouter un séparateur :

 [separator]

Le fichier se termine obligatoirement par :

 [exit] (quitter)

Une remarque, certains auront en guise de fichier menu ceci :

 [begin] (fluxbox)
 [include] (/etc/X11/fluxbox/fluxbox-menu)
 [end]

Cela signifie que votre fichier menu se génère automatiquement. Si vous voulez pouvoir le configurer vous même, éditez le fichier /etc/X11/fluxbox/fluxbox-menu puis copiez-collez son contenu dans le fichier “menu” de /.fluxbox

Astuce : pour les adeptes de la configuration en mode graphique, vous avez l'application fluxmenu disponible après installation du paquet “fluxconf”.

Le startup

Le startup est un fichier génial dans fluxbox. Il vous permet de configurer des lancements d'applications au démarrage.

Pour ce faire, c'est très simple, il suffit de rajouter :

 nom_de_la_commande &

Le & est primordial !

Exemple, xmms au démarrage :

 xmms &

ATTENTION : ces ajouts doivent se trouver avant la ligne du genre :

 exec /usr/bin/fluxbox

Mes ajouts ressemblent à ça chez moi :

 # Applications you want to run with fluxbox.
 # MAKE SURE THAT APPS THAT KEEP RUNNING HAVE AN ''&'' AT THE END.
 #
 # unclutter -idle 2 &
 # wmnd &
 # wmsmixer -w &
 idesk &
 kdesu firestarter &
 xmms &
 ivman &

Le fond d'écran

Bon, pour le wallpaper, il y'a une petite manipulation à faire. Commencez par installer Eterm. Ensuite, vous ouvrez Eterm et vous entrez la commande :

 fbsetbg -f /chemin/papier-peint

Et voilà, vous avez votre wallpaper ! Maintenant, faisons le revenir à chaque démarrage (c'est mieux quand même) pour cela ouvrez votre fichier “init” dans ./fluxbox Puis à la ligne :

 session.screen0.rootCommand:

ajoutez après les deux points :

 fbsetbg -l

Et voilà !

Les icônes

“Comment ??? Il faut installer un logiciel pour avoir des icônes ?” Et oui ! Fluxbox n'est pas destinée à être un environnement de bureau complet mais quelque chose de léger ! Alors, pour avoir des icônes, il faut avoir installé le paquet “idesk”. Une fois installé, vous devez avoir un fichier caché dans votre /home, nommé .ideskrc.

Ce fichier permet de configurer le comportement des icônes. Gardez le fichier par défaut puis si vous voulez vous amuser à changer des trucs, je vous laisse vous documenter ;-)

Bon, pour avoir des icônes, il faut créer un dossier caché dans votre /home. Pour cela, ouvrez une console puis entrez la commande :

 mkdir .idesktop

Bien, ensuite, allez dans ce dossier puis créez un fichier votre icone.lnk. ATTENTION : l'extension est .LNK mais en minuscules. Par exemple, firefox.lnk. Voilà ce que vous devez mettre dedans :

 table Icon
  Icon: /home/syeric/icons/l33t_BRO_firefox.png
  Command: firefox
  X: 4
  Y: 573
 end

Pas très dur hein ? Faites autant de fichiers *.lnk que d'icônes. Il faut ABSOLUMENT respecter la syntaxe que je vous ai mis.

Ensuite, on va lancer idesk au démarrage. Pour cela, ajoutez

 idesk &

à votre startup

Redémarrez votre fluxbox et admirez !

Les raccourcis clavier

Vous pouvez ajouter des raccoucis clavier à loisirs avec fluxbox. Pour les configurer, c'est le fichier “keys” de /.fluxbox qu'il faut éditer. Voici la syntaxe :

 Code_Touche :action

Exemple, vous voulez lancer konqueror avec ALT+K, alors il faut mettre :

 Mod1 K :ExecCommand konqueror

Mod1 ici représente ALT. C'est le nom de ALT pour X11. En voici trois : Mod1 : ALT ctrl : Control Shift : Shift

Bon, vous allez me dire, c'est bien beau mais je vais pas apprendre les keycodes de chaque touche de mon clavier ! Ne vous inquiettez pas, l'applet xev est là pour ça ! Ouvrez une console et tapez :

 xev

Ensuite, par exemple, vous voulez connaître le keycode de insert, et bien faites insert et vous obtenez quelque chose comme ça :

 KeyRelease event, serial 30, synthetic NO, window 0x2600001,
  root 0x4c, subw 0x0, time 2200534601, (434,303), root:(571,466),
  state 0x0, keycode 106 (keysym 0xff63, Insert), same_screen YES,
  XLookupString gives 0 bytes:

La partie à noter est :

 keycode 106 (keysym 0xff63, Insert)

Pour affecter une action à ctrl+insert, il faut mettre :

 Control Insert :ExecCommand votrecommande

Pour les touches multimédia, c'est un peu différent car elle ne sont pas communes à tous les claviers. Cette fois, vous recherchez le keycode et vous notez le chiffre, par exemple 106 (comme on peut voir dans l'exemple précédent) Si c'est le bouton “play” par exemple, et que vous voulez activer la lecture de xmms, alors, il faut mettre :

 None 106 :ExecCommand xmms -p

Ici, notez que le None est très important. Toute touche multimédia ou spécifique au clavier devra être configurée avec ce None. Je vous sens jubiler en voyant la commande xmms. Tapez :

 xmms --help

dans votre console et amusez vous bien !

Les thèmes

Il existe une multitude de thèmes pour fluxbox. Pour les avoir, il suffit de les télécharger, de les décompresser s'il y a lieu, puis de les copier dans le dossier /styles de votre /.fluxbox. Vous le retrouverez ensuite dans votre menu configuration.

Pour ceux qui ont fait leur menu “à la main” et qui n'ont pas fait la section configuration, éditez votre fichier “init” dans /.fluxbox puis :

 session.styleFile: ~/.fluxbox/styles/votre-style

La surveillance système

Vous pouvez utiliser le logiciel “torsmo”. Une fois installé, vous pouvez le configurer à votre guise en éditant le fichier “.torsmorc”. Je ne suis pas spécialiste car je trouve inutiles ces informations sur le bureau… Toutefois, vous avez des fichiers de configuration en vous ballandant sur le net. Pour lancer torsmo au démarrage, même méthode que pour idesk.

Les bureaux virtuels

Pour les adeptes du navigateur de bureaux en mode graphique, vous disposez de l'application fbpager. Vous aurez ensuite un fichier de configuration “fbpager” dans votre /.fluxbox. Vous pouvez activer la transparence, mettre de la couleur etc… Plus d'info par là Pour lancer fbpager au démarrage, même méthode que pour idesk.

Screenshot

Voilà ma flux configurée comme je l'aime !

Liens & Sources

Liens

Fansite (français) Site officiel (anglais)

Ma plus grande source est l'excellente documentation de Gapz : par là

La documentation française de fluxbox : par là

Le wiki français de fluxbox : par là

Une autre source de documentation : www.ecolinux.fr

Des thèmes : par là

Encore des thèmes : par là

fluxbox.txt · Dernière modification: 2014/12/21 19:42 (modification externe)