Outils pour utilisateurs

Outils du site


materiel:webcam:guvcview

Guvcview

Guvcview est une application destinée à tirer partie d'une web-caméra compatible avec le très bon pilote uvcvideo (parfois dénommé “linux-uvc”). Ces webcameras sont très souvent compatibles avec les logiciels de vidéoconférence comme Skype, Amsn ou OpenWengo. La marque Logitech a fait de gros efforts de compatibilité qui méritent d'être signalés, et de nombreux modèles sont utilisables avec uvcvideo. La page de la division "linux" chez Logitech. La page de compatibilité de uvcvideo Guvcview supporte également de nombreuses caméras qui utilisent le pilote “gspca”.

Guvcview permet d'enregistrer des vidéos ”.avi” dans plusieurs formats (MJPG, YuYV, en fonction des possibilités de la caméra) avec le son en PCM ou MP3 ; de prendre des photos en jpeg, png, raw ou bmp, de manière ponctuelle ou à intervalles réguliers, et d'accéder aux réglages avancées de la caméra. L'application permet également d'appliquer des effets variés à l'image et au son. Un mode “control only” permet d'utiliser Guvcview pour piloter les réglages de la caméra lorsqu'elle est utilisé par une autre application (amsn, Ekiga, Skype…).

Guvcview est développé par le sympathique Paulo Assis sous licence gpl, et le projet est hébergé par Berlios. Vous trouverez tous les contacts, un lien vers un formulaire de soumission de bogues et un forum de discussion sur la page d'accueil de Guvcview sur Berlios.de.

Installation

Guvcview est disponible sous forme d'archive .deb (pour système Debian, Ubuntu et assimilés, architecture x86 et x86_64), et de paquets source. L'absence de paquet .rpm est facilement contournable (voir “avec alien”).

Si vous utilisez un système x86-64 (64bit) différent d'Ubuntu et Debian, et/ou un système à base de .rpm, vous devez compiler Guvcview.

Depuis un .deb

Si vous utilisez Debian, Ubuntu Guvcview est normalement disponible dans votre gestionnaire de paquets habituel.

Guvcview est maintenant disponible dans un dépôt Launchpad “ppa” (amd64 également) qui propose des versions plus récentes :

Lignes à ajouter à votre fichier /etc/apt/sources.list pour Ubuntu (remplacer “lucid” par votre version )

deb http://ppa.launchpad.net/pj-assis/ppa/ubuntu lucid main
deb-src http://ppa.launchpad.net/pj-assis/ppa/ubuntu lucid main

Pour ajouter la signature de sécurité du dépôt:

gpg --keyserver keyserver.ubuntu.com --recv 0x9750A93F69FAF7DA
gpg --export --armor 0x9750A93F69FAF7DA |sudo apt-key add -

Si le serveur de clé gpg ne répond pas, vous pouvez récupérer la signature du dépôt depuis la page de Paulo Assis (développeur) sur "Ubuntu Launchpad" .

Alternativement vous pouvez simplement télécharger l'archive et l'installer à l'aide de programmes comme Kpackage (pour kde), Gdebi ou Gnome-installer (Gnome), ou encore avec la commande :

# dpkg -i guvcview_1.0.0_amd64.deb

exécutée dans le répertoire où vous avez téléchargé le paquet.

Page de téléchargement des paquets .deb

À partir des sources

Disponible sous forme d'archives compressées ”.tar.gz” que vous devez les décompresser. Installez ensuite un environnement de compilation sur votre système (“source” ou “headers” du noyau, “make”, “gcc”, facultativement “checkinstall” et “automake”). La méthode conseillée est d'utiliser le script “autogen.sh” (nécessite “automake”) présent dans l'archive :

sh autogen.sh
make
sudo make install

Alternativement “autogen.sh” peut être remplacé par ”./configure”, en précisant si souhaité un chemin d'installation particulier (./configure –prefix=/usr/ par exemple, le choix par défaut étant /usr/local/). Cette étape renverra dans tous les cas un avertissement en cas de dépendances manquantes, celles-ci devront être installées avec votre gestionnaire de paquets habituel (synaptic, apt-get, aptitude…) avant de reprendre la compilation. Les paquets demandés sont la plupart du temps à installer en version « -dev » (paquets de développement nécessaires à la compilation).

Les dépendances que vous devrez installer sont les versions de développement (paquets ”-dev” ou ”-devel” en fonction des distributions) de :

“portaudio2”, “sdl”, “libtwolame”, “libpng”, ”(lib)gtk-2.0”, ainsi que “twolame” et “libavcodec-dev” (version 1.0.3 et sup).

checkinstall peut remplacer “make install” pour créer une paquet .deb (ou .rpm selon votre système). Il faut bien sur installer “checkinstall” auparavant. Cela donne donc :

./configure
make
sudo checkinstall

dpkg-buildpackage pour Debian le plus simple est d'utiliser la commande “dpkg-buildpackage”. Décompactez simplement les sources, placer vous dans le répertoire obtenu:

tar xzf guvcview-src-1.0.0.tar.gz
cd guvcview-src-1.0.0/
dpkg-buildpackage -rfakeroot -us -uc

C'est tout, un paquet ”.deb” sera créé dans le répertoire de niveau supérieur à celui des sources (../guvcview-src-1.0.0/).

Vous avez bien sûr besoin des dépendances de Guvcview, ainsi que des paquets “build-essential”, “fakeroot” et “cdbs”.

Page de téléchargement des sources

Page de documentation officielle (Anglais)

Utilisation du logiciel

Passée l'installation, Guvcview se lance en tapant le nom de l'application dans un terminal, une invite de commande, ou plus simplement en cherchant l'icône installée automatiquement dans votre menu des applications (rubrique “multimedia”).

L'interface donne accès à de nombreux réglages, mais elle reste cependant simple et intuitives. Les valeurs par défaut sont en générale bonnes. Le logiciel est intégralement traduit en Français, ce qui est plus confortable.

L'interface se décompose en deux fenêtres : une pour l'accès aux commandes du logiciel, l'autre pour l'image issue de la caméra. La fenêtre des commandes se décompose en trois onglets, le premier destiné aux réglages de l'image et fonctions avancée de la caméra, le second à la capture d'images, de vidéos, ou l'utilisation d'effets spéciaux, le dernier pour le choix du format de capture audio (pcm ou mp3) et l'utilisation d'effets spéciaux audio.

L'onglet des réglages, avec une image de l'auteur. (cliquez pour agrandir)

L'onglet des réglages principaux :

L'onglet de capture, la numérotation en rouge renvoie aux commentaires ci-dessous.

  1. : choix du nombre d'images par seconde et de la résolution, celle-ci dépend de la caméra, mais peut aller jusqu'à 1600×1200 (Logitech Quickam pro 9000 …). Le choix de la fréquence est dépendant de la résolution et du modèle de caméra, avec un maximum à 30 images/secondes.
  2. : format de sortie de la caméra, mjpg (format compressé) ou yuv (non compressé), dépendant du modèle de caméra.
  3. : Numérotation incrémentale des fichiers images, pratique pour la capture automatique de plusieurs clichés (voir “options en ligne de commande”)
  4. : Format de capture d'image fixe (png, bmp, jpg)
  5. : Format de capture video : mjpg (compressé), yuy2 (yuv non compressé) et rvb (bmp non compressé)
  6. : Filtres vidéo
  7. : Boutons de capture rapide, photo et video
  8. : Boutons de profils personnalisés, enregistrement et restauration. Cela permet de créer plusieurs profils de réglages en fonction des usages, et de les restaurer simplement en chargeant le profil.

L'onglet des réglages Audio :

Mode "Control only"

Dans ce mode Guvcview permet de contrôler la caméra alors qu'elle est utilisée par une autre application (Skype, Ekiga, amsn …). Guvcview lance uniquement la fenêtre de contrôle sans capturer le flux video, tout changement de réglage se répercutant immédiatement sur l'application qui utilise le flux video.

Pour lancer Guvcview dans ce mode utilisez :

guvcview --control_only

Options en ligne de commande

Guvcview peut-être lancé depuis une console, et il est possible de passer des options supplémentaires à l'application. Pour avoir la liste complète utilisez :

guvcview --help

Parmi les plus utiles :

  • -d /dev/videoX : permet d'indiquer le périphérique à utiliser si plusieurs sont présents sur le système
  • -i nom_de_l'image : permet d'attribuer un nom par défaut aux captures
  • -c durée_en_secondes : durée entre chaque capture automatique, permet de prendre un cliché automatiquement à intervalle régulier
  • -m nombre_max_d'images : fixe le nombre maximum d'images en mode intervalle automatique (utilisé avec -c), la valeur par défaut est de 999
  • -n nom_du_fichier : permet de lancer une capture video .avi dès le lancement de Guvcview
  • -t durée_en_secondes : durée de la capture video .avi (utilisé avec -n)
  • -l nom_du_profil : charge le profil de réglages dont le nom est passé en argument

Avec certains modèles de caméra on peut avoir accès à des fonctions supplémentaires qui demandent un accès directe au matériel en lançant Guvcview en root :

Méthode en console:

sudo guvcview

Sur Debian vous devrez autoriser root à utiliser la session graphique en cours avec :

xhost +

avant de lancer l'application par “su” ou “sudo”.

Méthode depuis l'environnement de bureau:

Pour les utilisateurs de KDE : Touches [alt] + [F2] , puis dans l'invite de commande kdesu guvcview
Pour les utilisateurs de Gnome : Touches [alt] + [F2] , puis dans l'invite de commande gksu guvcview

Vous aurez alors accès à l'autofocus ou de la mise au point manuelle ( Logitech Quickcam 9000 pro par exemple ), au réglage des témoins d'activité de la caméra LED (éteinte, fixe, clignotante…), et encore d'autres options variant en fonction du matériel.

Amusez vous bien !

Envoyer un message au mainteneur

materiel/webcam/guvcview.txt · Dernière modification: 2014/01/21 12:39 (modification externe)