Outils pour utilisateurs

Outils du site


puppy-linux

Puppy Linux

puplogo140x140.miniatura.jpg

Présentation

* nouvelles pages vouées aux versions récentes postérieures à la version Puppy 4.2 (la raison de cette scission est que Puppy se désynchronise de la distribution Slackware à partir de la version 4.3 et autres nouveaux membres de la famille Puppy, Quirky et Fatdog64)

Puppy Linux est une distribution GNU-Linux disponible en LiveCD créée par Barry Kauler. D'une taille très réduite, cette distribution est conçue pour être légère, fiable et facile d'utilisation tout en conservant le maximum de fonctionnalités. L'intégralité du système d'exploitation ainsi que tous les programmes sont chargés en RAM, ce qui permet de retirer le média d'amorçage après initialisation. Cela représente l'intérêt de libérer le lecteur de disque après le chargement du LiveCD. L'éventail d'applications fournies avec Puppy permet d'en avoir un usage bureautique assez général. On y trouvera par exemple la suite internet SeaMonkey, le logiciel de traitement de texte AbiWord, le tableur Gnumeric, le logiciel de dessin vectoriel Inkscape Lite ainsi que le lecteur multimédia xine.
Puppy Linux est particulièrement intéressante dans les situations suivantes :

  • faire fonctionner un ordinateur dont les ressources sont limitées ;
  • sauver un système endommagé ou récupérer des données ;
  • ou bien sûr pour un usage quotidien!

Il est possible de faire démarrer le système depuis :

  • une clé USB, une carte mémoire flash ou tout autre interface flash autorisant le démarrage (flash-Puppy) ;
  • un disque optique (CD-Rom ou DVD-Rom) (live-Puppy dont il existe six variantes) ;
  • un lecteur Zip ou SuperDisk LS-120/240 (zippy-Puppy) ;
  • un disque dur (hard-Puppy) ;
  • un réseau Ethernet (thin-Puppy) ;
  • un émulateur (emulated-Puppy).

Sur certaines machines non récentes il sera nécessaire de se servir d'une disquette d'amorçage ou d'avoir un chargeur d'amorçage de type Grub déjà installé sur le disque dur afin de permettre le chargement du système depuis une clé USB.

Puppy 4.0


Interface utilisateur

Puppy Linux est basé sur ROX, lequel est un environnement de bureau comme Gnome, Kde ou encore Xfce. Il permet de choisir son gestionnaire de fenêtres. La plupart des versions LiveCD incluent un ou deux gestionnaires tels que JWM, qui fournit une apparence moderne tout en minimisant l'utilisation des ressources, ou FVWM qui offre une interface proche de celle de Windows 95. La dernière mouture offre également le gestionnaire de fenêtre IceWM par défaut. Des paquets d'installation pour les gestionnaires IceWM, Fluxbox et Enlightenment sont également téléchargeables sur Puppy Linux Wiki.
Lorsque le système s'initialise, l'intégralité du système se décompresse dans une zone de la mémoire vive accessible par l'utilisateur par le biais d'un disque virtuel (RAM Disque). Le PC doit être équipé d'un minimum de 128 Mo de mémoire vive (à condition que la mémoire vidéo partagée n'excède pas 8 Mo pour 128 Mo de RAM). Il est néanmoins possible de démarrer le système sur une machine si elle possède un minimum de 48 Mo. Le cas échéant une portion du chargement se fera sur un disque dur et si ce n'est pas possible, le média ayant servi à démarrer Puppy Linux devra rester connecté.
Puppy est relativement complet pour un système qui doit se charger entièrement en mémoire vive. Les programmes inclus ont, entres autres critères, été choisis pour leur faible occupation en mémoire. Les différentes interfaces utilisateur disponibles sont de plus particulièrement fonctionnelles et réactives. Afin de faciliter la configuration du système, Puppy possède plusieurs assistants de configuration qui aident l'utilisateur pas à pas.


Le gestionnaire de paquets

Puppy Linux met à disposition deux gestionnaires de paquets, d'une part PupGet et DotPup utilisables lorsque le système est déjà initialisé et Puppy Unleashed d'autre part qui permet de créer un LiveCD personnalisé. Ce gestionnaire automatise l'installation de nouveaux logiciels, évitant la démarche souvent déroutante de l'installation manuelle (./configure, make, make install…). On trouvera une liste de paquets officiels qui ont été créés et testés pour Puppy Linux, à partir de sources ou de packages Slackware.


Puppy Unleashed

Puppy Unleashed désigne l'ensemble des paquets disponibles pour créer un LiveCD personnalisé de Puppy. Cela représente plus de 300 paquets. Un script permet à l'utilisateur de sélectionner facilement les paquets dont il a besoin.
Depuis la version 2.10, Puppy Linux utilise de manière interne le système automatisé de création de systèmes d'exploitation T2 SDE.


Les différentes versions de Puppy

Il existe différentes éditions de Pupppy Linux qui diffèrent par leur taille :

  • l'édition standard (avec AbiWord, Gnumeric). Taille : 83 Mo ;
  • la version comprenant le navigateur internet Firefox;
  • la version comprenant la suite internet complète de SeaMonkey;
  • la version comprenant le navigateur internet Opera;
  • la version Chubby Puppy intégrant en plus la suite bureautique OpenOffice;
  • la version Barebone Puppy sans interface graphique;
  • enfin l'édition standard « zdrv » qui dispose d'une collection massive de drivers et de firmwares.

À l'instar de Morphix, Puppy Linux est l'une des rares distributions LiveCD capable de sauvegarder des fichiers sur le LiveCD lui-même (multisession), ce qui permet à l'utilisateur de transporter des données, et plus particulièrement de sauver ses réglages personnels. La version multisession de Puppy pèse 55,7 Mo.
Puppy Linux offre également une solution intéressante au problème du stockage rencontré avec les disques durs au format NTFS que Linux peut lire mais ne peut pas encore écrire avec fiabilité. Il s'agit d'un fichier compressé que l'on peut télécharger et décompresser sous Windows et qui contient l'image d'un système de fichiers de 250 Mo. Si lors du démarrage depuis un CD, Puppy localise cette image à la racine du disque dur, il l'exploitera comme moyen de stockage, comme s'il s'agissait d'un clé USB. Les risques liés à l'écriture sur la partition NTFS sont raisonnablement faibles car Puppy ne modifie pas la taille de l'image ni les méta-données associées mais seulement son contenu. Si ce système est avantageux, il n'est toutefois pas possible nativement depuis Windows d'exploiter les données contenues dans l'image. Celle-ci apparait en effet comme un fichier binaire illisible. Pour pallier partiellement ce problème on pourra installer sous Windows l'outil Explore2fs qui permet d'accéder aux données en lecture seule. D'une manière un peu similaire il est aussi possible d'accéder aux données de la partition NTFS depuis Puppy toujours en lecture seule. Pour conclure, il est éventuellement préférable de créer une partition supplémentaire au format FAT qui elle sera accessible par les deux systèmes d'exploitation aussi bien en lecture qu'en écriture. Cette dernière solution est envisageable sur un disque interne ou bien sur un volume de stockage externe telle qu'un clé USB.
Si le matériel est réellement très ancien on pourra se tourner vers les versions antérieures de Puppy Linux.
Pour du matériel récent, la version destinée aux clés USB peut être la meilleure solution. Si le BIOS ne supporte pas directement l'amorçage du système depuis une interface USB, on pourra utiliser une disquette en tant qu'amorce de démarrage, mais on peut aussi démarrer depuis un CD-ROM et sauvegarder les fichiers sur une clé USB, la synchronisation de la sauvegarde sur la clé se faisant automatiquement.
Il est à noté qu'il est possible de lancer Puppy Linux directement depuis Windows 9x/Windows XP. Lire à ce propos davantage d'explications ici.


Dernière version stable Puppy Linux 5.0

Puppy Linux 5.0 se compose sur l'architecture populaire de Puppy Linux, mais cette fois-ci cette version a été construite, à partir des paquets binaires de la dernière version d'Ubuntu (Lucid Lynx), d'où le nom de Puppy Lucid 5.0. Bien qu'elle soit très légère, Puppy se charge complètement en RAM et est notamment livrée avec un traitement de texte Abiword, un tableur libre Gnumeric, un éditeur de texte Geany, Chrome comme navigateur pour surfer sur Internet. On y trouve aussi un nouvel outil pour configurer ses connexions Internet, des améliorations de fond, en utilisant le système de fichiers aufs, la détection automatique pour la configuration de la 3G et des modems analogiques et la correction de plusieurs bogues liés à l'impression via SAMBA, des améliorations importantes dans la détection des périphériques graphiques et la configuration du module Xorg, de nouveaux petits utilitaires pour configurer sa propre interface graphique et sans oublier la récupération du système après une fermeture soudaine (inattendue). Pour en savoir plus, vous pouvez lire l'annonce avec le changelog complet.


Voir également


Liens

puppy-linux.txt · Dernière modification: 2014/12/21 19:42 (modification externe)